Algérie: Rationaliser la consommation - Les acteurs appelés à formuler de solution efficaces

Alger — Le Président du Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), Rédha Tir a appelé, lundi à Alger, toutes les composantes de la société civile à contribuer à la formulation de solutions efficaces sur la question de la rationalisation de la consommation.

Dans son allocution d'ouverture des travaux d'une journée d'étude sur la rationalisation de la consommation, organisée par le CNESE à l'Ecole nationale d'administration (ENA), M. Tir a indiqué que la question de la rationalisation de la consommation ne doit pas être l'affaire de l'Etat uniquement, mais elle requiert également d'y associer la société, toutes composantes confondues, afin qu'elle contribue à la formulation de solutions efficaces, à même de remédier aux comportements répandus dans la société qui ont contribué, dans une large mesure, au gaspillage de beaucoup de produits de consommation.

"Personne ne tire profit de ce phénomène (gaspillage) qui induit parfois une instabilité du marché suite à la croissance injustifiée de la demande sur certains produits de large consommation, notamment avec l'avènement du mois de Ramadhan", a-t-il affirmé.

Parmi les produits connaissant un gaspillage ou un excès de consommation, l'intervenant cite le pain, l'eau potable, la consommation de l'électricité et de l'essence et autres produits qui coûtent au Trésor public " des milliards de USD annuellement" et qui peuvent être transférés vers d'autres secteurs stratégiques, tels la santé, l'éducation et l'enseignement, en sus d'orienter les quantités de certains produits en excès vers l'exportation à l'effet d'améliorer les recettes de l'Etat en devises.

La question de la rationalisation de la consommation doit être placée au cœur des préoccupations pour réduire la facture d'importation des produits de consommation et assurer le coût de la subvention accordée annuellement aux produits de large consommation.

Organisée par le Conseil national économique, social et environnemental (CNESE), cette journée d'étude s'inscrit dans le cadre d'une série de rencontres d'études lancées par le CNESE depuis septembre dernier.

Lors de cette rencontre qui intervient suite aux orientations données par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune lors de la dernière rencontre du Conseil des ministres, plusieurs interventions ont été présentées sur la rationalisation de la consommation, dont celle du Professeur Abou Abdessalem intitulée "Rationalisation de la consommation: orientations religieuses" et celle du Professeur Aïssa Abdelguerfi de l'Ecole nationale supérieure agronomique d'Alger (ENSA) sous le thème "Consommation excessive et gaspillage alimentaire: effets sur la santé et l'économie en Algérie".

Ont participé à cette journée d'étude des représentants de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), la fédération des boulangers et la fédération des commerçants de gros.

La rencontre sera sanctionnée par des recommandations pour la prise de mesures visant à rationaliser la consommation et renforcer la sécurité alimentaire et la stabilité sociale du pays.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.