Madagascar: Aranta - Ras le bol des transporteurs de Mahajanga

Comme dans toutes les gares routières dans le pays, les personnels de la gare routière nationale d'Aranta ont manifesté hier leur colère face à l'arrêt de leurs activités depuis trois semaines, en raison de l'état d'urgence sanitaire à Madagascar.

Des banderoles sur les véhicules (avelao izahay hiasa) et un cercueil avec des écritures sur un tissu blanc (razana mosary ou le cadavre a faim) ainsi que des marmites vides mis à la place des aliments, des cailloux étaient exhibés ( mosary tsy misy atokona fa vato sisa) pour démontrer leur ras le bol et exiger la reprise des activités le plus rapidement.

« Les six mois de paralysie de nos activités en 2020 sont déjà très durs à récupérer, nous n'avons rien obtenu. Laissez nous travailler, cessez de nous isoler. Nous n'avons besoin d'aucune aide ni subvention mais laissez-nous travailler, nous promettons de respecter les mesures sanitaires. Et ne faites pas deux poids deux mesures, arrêtez tous les transports à savoir régional, urbain et suburbain ainsi que national dans le pays, et confinez nous pendant un mois pour prouver que le secteur est la source de propagation de cette maladie. Car nous sommes toujours les victimes, ceux de la zone nationale.

La lutte contre le coronavirus n'est pas efficace de cette façon car des personnes continuent toujours de débarquer à Mahajanga. Alors que les véhicules sont empêchés de bouger », a déclaré le chef de la gare routière nationale à Aranta. Ils revendiquent leur droit de travailler et de trouver de quoi nourrir leur famille.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.