Cameroun: Régions militaires interarmées 2 et 5 - En mode contrôle et évaluation

Le général de corps d'armée, René Claude Meka, chef d'état-major des armées, était sur le terrain la semaine dernière pour y faire le point.

Trois, c'est le nombre de jours qu'il aura fallu au général de corps d'armée, René Claude Meka, chef d'état-major des armées (Cema), pour sa visite de contrôle opérationnel et d'évaluation sécuritaire dans les régions militaires interarmées N°2 (ressort territorial : Littoral et Sud-Ouest, poste de commandement à Douala) et N°5 (ressort territorial : Nord-Ouest et Ouest, poste de commandement à Bamenda) du 7 au 9 avril 2020. Dans sa suite, le général de division Baba Souley, chef d'état-major de l'armée de terre, le général de brigade Mahamat Ahmed, commandant du corps national des sapeurs-pompiers, et le général de brigade Daniel Elokobi Njock, directeur central de la coordination à la gendarmerie nationale, avec à leurs côtés, les commandants de ces deux régions militaires, le général de brigade aérienne Bède Benoît Eba Eba, commandant de la région militaire interarmées N°2 et le général de brigade Nka Valère, commandant de la région militaire interarmées N°5.

Tous ensemble à Douala vendredi dernier, ils ont fait le point de la visite de contrôle opérationnel et d'évaluation sécuritaire des 7, 8 et 9 avril 2021. Si rien n'a vraiment filtré de ce débriefing, le mot de fin est cependant revenu au général de corps d'armée, René Claude meka, le Cema : « Notre pays a abrité depuis l'année dernière un certain nombre d'événements très importants qui ont nécessité la mobilisation des forces de défense et de sécurité pendant un bon moment.

Après tous ces événements, il me revenait de me rendre sur le terrain pour faire le retour d'expérience avec les différents chefs militaires qui y sont. C'est le point de tout ce que nous avons dit et de toutes les recommandations que nous avons passé aux responsables sur le terrain à Douala, Buea et Bamenda que nous faisons ce jour. Pour le moment, il n'y a pas de problèmes particuliers, les choses se sont plutôt bien passées et maintenant, nous voulons regarder vers l'avant et le futur pour continuer sereinement à vaquer à nos missions. »

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.