Afrique de l'Ouest: Méga emprunt

13 Avril 2021

Au premier trimestre 2021, UMOA-Titres en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) a lancé le programme d'émissions d'Obligations de Relance (OdR) en vue de soutenir les plans de relance économiques des Etats de l'UEMOA.

Ce programme vient également en complément aux actions déjà menées lors du précédent programme des Bons Social COVID-19 qui a été une réussite auprès des acteurs du marché financier régional.

Le Togo a été le premier à émettre des OdR le 19 février dernier et se prépare pour une autre émission sur le Marché des Titres Publics (MTP) ce 16 avril.

Une performance encourageante des émissions d'Obligations de Relance des Etats de la zone UEMOA.

Les OdR sont des Obligations Assimilables du Trésor (OAT) émises par voie d'adjudication ouverte.

Les adjudications d'OdR ont permis une levée globale importante de 578,523 milliards de FCFA en deux mois, contre un volume prévisionnel de 535 milliards de FCFA, avec un taux de couverture global des montants mis en adjudications de 240,58%.

Ce qui traduit un fort intérêt des investisseurs pour les titres publics des émetteurs de l'Union et leur engagement à contribuer aux efforts de relance économique des Etats de la zone UEMOA.

De manière plus détaillée, 141,548 milliards de FCFA ont été mobilisés sur la maturité 3 ans, 193,016 milliards de FCFA sur 5 ans et 243,958 milliards de FCFA sur 7 ans. En termes de volume mobilisé par émetteur, le Mali, la Côte d'Ivoire et le Burkina représentent respectivement 131,798 milliards de FCFA, 110,020 milliards de FCFA et 88 milliards de FCFA.

Le Togo et le Sénégal viennent respectivement en quatrième et cinquième position pour avoir mobilisé 84 et 82,205 milliards de FCFA, le Niger en sixième position avec 66 milliards de FCFA levés et la GuinéeBissau en dernière position avec un montant mobilisé de 16,500 milliards de FCFA.

Seul le Bénin n'a pas encore effectué des émissions entrant dans le cadre du programme d'émission des Obligations de Relance dû en grande partie à sa récente intervention à l'international en début d'exercice 2021.

Le Togo est intervenu trois fois sur le Marché des Titres Publics (MTP), les 19 février, 5 mars et 19 mars 2021 avec des montants annoncés de 20 milliards, 40 milliards et 20 milliards sur des maturités de 3, 5 et 7 ans.

Le récapitulatif des résultats de ces émissions, affiche un dépassement positif de son objectif de mobilisation global soit 84 milliards contre 80 milliards annoncé, grâce à un taux de couverture moyen de 393%.

Au regard des résultats positifs, le Togo projette en collaboration avec UMOA-Titres, un retour sur le Marché régional des Titres Publics le 16 avril prochain, pour une mobilisation de 75 milliards sur des maturités de 5, 7 et 10 ans.

Il s'agira d'un emprunt exceptionnel depuis le lancement des OdR de par sa nature car il s'agit d'une émission simultanée d'Obligations de Relance avec des maturités long terme allant de 5 à 10 ans in fine.

De même, les rémunérations espérées s'annoncent attrayantes, voire supérieures à 6%.

Soient 6,15% sur la maturité 7 ans, et 6,25% sur la maturité 10 ans.

Cette opération permettra au Togo de non seulement rallonger son profil de la dette, mais aussi de financer son programme de relance économique sur le long terme.

Le Togo qui dispose d'une bonne stabilité politique ces dernières années, connaîtra une reprise favorable de son activité économique avec un PIB nominal prévisionnel de 4 580,4 milliards de FCFA en 2021 contre 4 300,9 milliards en 2020, soit un taux de croissance de 4,1%.

Cette croissance devrait s'accélérer en 2022 pour s'établir à 6% selon les projections de la BCEAO.

L'inflation serait également maitrisée en 2021 avec un taux de 1,4% contre 1,6% en 2020.

Quant au solde budgétaire rapporté au PIB, il est estimé à 6,1% en 2020 contre 0,9% en 2019, soit une augmentation de 5,2 points.

En revanche, le solde budgétaire devrait connaître une baisse importante en 2021 en s'établissant à 2,6% du PIB avant de chuter à 1,2% du PIB en 2022.

L'encours de la dette publique rapporté au PIB s'établirait à 60,1% du PIB à fin 2021 contre 57,8% du PIB en 2020, soit une hausse de 2,3 points.

Cette hausse est en lien avec l'augmentation du volume prévisionnel des émissions de titres publics pour l'année 2021.

L'encours de la dette publique rapporté au PIB devrait baisser à partir de 2022 où il est projeté à 59,7% en lien avec les bonnes perspectives économiques du Togo et les efforts de consolidation budgétaire engagés par les autorités du pays.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.