Afrique: L'Initiative Main dans la main de la FAO, une initiative phare visant à éradiquer la pauvreté et la faim, crée un nouvel élan

communiqué de presse

New York/Rome — Des représentants de gouvernements expriment leur soutien à cette initiative lors d'une réunion d'information tenue à New York

Les progrès accomplis ces 18 derniers mois par les pays dans la lutte contre la pauvreté et la faim dans le cadre de l'Initiative Main dans la main de la FAO, une initiative phare, ont été mis en lumière lors d'une réunion d'information technique organisée par le Bureau de liaison de la FAO à New York et le Bureau de la Haute Représentante pour les pays les moins avancés (PMA), les pays en développement sans littoral (PDSL) et les petits États insulaires en développement (PEID).

Les présidents du Groupe des PMA, du Groupe des PDSL et de l'Alliance des petits États insulaires ont également collaboré à la manifestation tenue ce jeudi. Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, a lancé l'Initiative Main dans la main fin 2019, peu après avoir pris ses fonctions à la tête de l'organisme des Nations Unies dont le Siège est à Rome. Cette initiative aide les pays à élaborer des programmes ambitieux, fondés sur des éléments concrets et pris en main et pilotés par les pays, qui visent à éradiquer la pauvreté (ODD 1) et à éliminer la faim et la malnutrition sous toutes ses formes (ODD 2). À ce jour, 36 pays participent à l'Initiative et 36 autres parachèvent leurs plans et leurs programmes.

Lors de la réunion d'information technique, l'Économiste en chef de la FAO, M. Maximo Torero, a communiqué aux représentants des États membres de l'Organisation des Nations Unies (ONU) en poste à New York des informations actualisées sur l'Initiative Main dans la main, notamment sur l'approche de l'appariement, qui la caractérise. Il a expliqué que celle-ci avait été conçue pour combler les lacunes en matière d'information, de technologies, de capacités, de coordination, d'accès aux marchés et de ressources techniques et financières dans les pays les plus touchés par la pauvreté extrême et la faim.

En El Salvador, par exemple, des activités sont actuellement menées avec les municipalités pour recenser les zones de haute priorité dans lesquelles la population vit des envois de fonds depuis l'étranger et pour exploiter les terres.

En Éthiopie, grâce à la plateforme de données géospatiales Main dans la main, le gouvernement a déterminé de nouvelles zones prioritaires, les «agroparcs», et intensifie ses efforts pour attirer des financements privés.

Au Népal, l'Initiative a réuni la Banque mondiale et le gouvernement, qui ont élaboré ensemble des plans d'investissement en faveur de l'agriculture climato-intelligente.

Au Nigéria, les données géospatiales et les travaux menés actuellement avec Rabobank et la Banque mondiale permettent de recenser les entrepôts frigorifiques, l'objectif étant de réduire les pertes de nourriture.

Mme Fekitamoeloa Katoa 'Utoikamanu, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Haute Représentante pour les PMA, les PSDL et les PEID, s'est également exprimée lors de la réunion d'information technique et a déclaré que «si l'Initiative Main dans la main est si importante, c'est parce qu'elle exploite les données et les technologies les plus récentes pour s'attaquer aux problèmes mondiaux les plus anciens. La covid-19 nous a montré à quelle vitesse les plus vulnérables peuvent basculer dans la pauvreté et la faim et comment des années d'acquis du développement peuvent être anéantis. Nous devons dès à présent utiliser tous les outils dont nous disposons pour nous remettre sur la bonne voie.»

Les présidents du Groupe des PMA, du Groupe des PDSL et de l'Alliance des petits États insulaires ont exprimé le même sentiment et ont attiré l'attention sur les défis particuliers auxquels sont confrontés les groupes de pays respectifs. Ils ont également rappelé qu'un bureau consacré aux PEID, aux PMA et aux PDSL avait été créé par la FAO, ce dont ils se sont félicités.

M. Perks Master Ligoya, Représentant permanent du Malawi auprès des Nations Unies et Président du Groupe des PMA a souligné combien «la reconnaissance du rôle crucial de l'agriculture et de la sécurité alimentaire dans les PMA, l'amélioration de la coopération et de la collaboration aux fins du renforcement des capacités et l'utilisation novatrice de technologies et de sciences modernes restaient essentiels pour mettre en œuvre les ODD 1 et 2 et le Programme 2030 avec succès».

M. Magzhan Ilyassov, Représentant permanent du Kazakhstan auprès des Nations Unies et Président du Groupe des PDSL, a réitéré le soutien du Groupe des PDSL à l'Initiative Main dans la main, laquelle, a-t-il indiqué, a été lancée pour accélérer la transformation agricole et le développement rural durable. «Notre Groupe remercie la FAO d'avoir intégré l'Initiative Main dans la main à la feuille de route pour la mise en œuvre accélérée du Programme d'action de Vienne.»

M. Walton Webson, Représentant permanent d'Antigua-et-Barbuda auprès des Nations Unies et Président de l'Alliance des Petits États Insulaires, a souligné que «dans les PEID, nous savons où nous voulons aller et ce à quoi ressemble le succès. Le succès serait d'avoir des microproducteurs, des petits producteurs et des producteurs de taille moyenne qui prospèrent dans nos pays insulaires. L'Initiative Main dans la main est un pas dans la bonne direction pour que nous puissions y parvenir.»

La réunion d'information technique a reçu un accueil favorable de la part des États membres et des autres participants, dont les débats animés sur l'Initiative ont enrichi la manifestation.

La manifestation a été modérée par Mme Angélica María Jácome Daza, Directrice du Bureau des PEID, des PMA et des PDSL de la FAO et a été clôturée par Mme Heidi Schroderus-Fox, Directrice du Bureau de la Haute Représentante pour les PMA, les PDSL et les PEID.

Initiative Main dans la main et retour sur la voie de la concrétisation des ODD

Les progrès accomplis au prix de grands efforts dans la concrétisation des ODD dans les PMA, les PDSL et les PEID s'érodent doucement, mais sûrement. Les effets à long terme du changement climatique ont été aggravés par les effets de la pandémie de covid-19 et la plus grave récession mondiale depuis près d'un siècle.

Les perturbations dans les systèmes agroalimentaires menacent la sécurité alimentaire et la nutrition de centaines de millions de personnes dans le monde entier. La prévalence de la sous-alimentation, qui était de 8,9 pour cent au niveau mondial en 2017-2019, a atteint 23 pour cent dans les PMA, 20 pour cent dans les PDSL et 16 pour cent dans les PEID.

Fondée sur des éléments concrets et prise en main et pilotée par les pays, l'Initiative Main dans la main de la FAO a pour objectif d'accélérer la transformation agricole et le développement rural durable, afin d'éradiquer la pauvreté (ODD 1) et d'éliminer la faim et la malnutrition sous toutes ses formes (ODD 2). Elle contribue ainsi à la réalisation de tous les autres ODD. L'Initiative vise en priorité les pays dont les capacités nationales sont très limitées, tout comme l'aide internationale dont ils bénéficient, et ceux où les difficultés d'ordre opérationnel, à la suite de crises d'origine naturelle ou humaine notamment, sont les plus grandes. Plus particulièrement, l'Initiative fait suite à la proposition du Secrétaire général de l'ONU, M. António Guterres, de repositionner le système des Nations Unies pour le développement afin de redéployer et de renforcer les actifs de ses entités, en particulier les organismes spécialisés, l'objectif étant d'améliorer la collecte et l'analyse des données, d'apporter un soutien en matière de politiques et une assistance technique, de faciliter des partenariats solides permettant de fournir des moyens d'exécution non financiers et d'accroître le financement et l'investissement afin de promouvoir une transformation à grande échelle.

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.