Sénégal: Education aux medias, création de plateforme PDEA pour la protection du jeune public - Hommage du Rapeicao à feu Babacar Touré

Dans le cadre de la concrétisation de ses projets, le Réseau des Acteurs et des Professionnels des Entreprises et Industries Culturelles de l'Afrique de l'Ouest (RAPEICAO) a organisé hier, lundi 12 avril 2021, au Centre d'Etudes des Sciences et Techniques de l'Information (CESTI), un atelier de partage et de validation de la Plateforme Digitale d'Education à l'Alimentation (PDEA), en hommage à feu Babacar Touré, ancien Président Directeur Général (PDG) du Groupe Sud Communication. Le RAPEICAO a profité de ce moment d'échanges et de communication pour immortaliser les grandes idées tant défendues par cette éminente figure des médias. L'objectif de ce panel est d'encadrer les enfants sur la consommation de certains produits alimentaires émanant de la publicité et de les conscientiser sur l'usage du numérique.

SUR LES TRACES DU FEU BABARCAR TOURE

C'est au nouvel amphithéâtre du CESTI que le Réseau des Acteurs et des Professionnels des Entreprises et Industries culturelles de l'Afrique de l'Ouest (RAPEICAO) a entamé son atelier portant sur la concrétisation de la Plateforme Digitale d'Education à l'Alimentation (PDEA) hier, lundi 12 avril 2021. A cette occasion, l'ancien président du Conseil National de Régulation de l'Audiovisuel (CNRA), le défunt Babacar Touré, par ailleurs ancien PDG du Groupe Sud Communication, a été ressuscité en sa qualité d'homme généreux et intègre et l'importance qu'il accordait à l'éducation aux médias.

Des témoignages, des anecdotes venant de certains de ses collègues ont été au rendez-vous. Tous convaincus de l'engagement du feu Babacar Touré, communément appelé BT, de son attachement aux médias, surtout la protection du jeune public dans l'environnement médiatique. Ainsi, suivant les dires de panélistes et autre confrères, de nombreux projets ont été élaborés par feu Babacar Touré, particulièrement l'effet de la publicité sur les enfants.

Selon Ibrahima Bakhoum, journaliste-formateur et représentant du Groupe Sud Communication, la publicité était un support nocif pour les enfants, pour M. Touré. A cet effet, pour mettre en vigueur les projets ainsi que les actions du feu Babacar Touré sur la publicité, les médias, entre autres, le RAPEICAO a décidé de mettre en place la Plateforme Digitale d'Education à l'Alimentation (PDEA) pour «fédérer les initiatives d'encadrement et de protection du jeune public dans sa consommation cyber médiatique».

LA PDEA COMME MOYEN DE SENSIBILISATION...

La PDEA consacre tous ses travaux à «sensibiliser et à informer les jeunes sur les risques de l'usage des écrans multiples», rapporte le RAPEICAO. En ce sens, ce réseau d'acteurs pris l'initiative d'établir la plateforme pour mieux inciter «les parents et d'autres acteurs de la communauté éducative à l'usage des outils numériques et multimédias, à la médiation médiatique familiale, pour un encadrement inclusif des jeunes usagers des écrans multiples et de l'internet», souligne le RAPEICAO.

Mieux, Mme Ramatoulaye Ndao Diouf, Coordonnatrice de la Cellule d'Appui à la Protection de l'Enfance (CAPE), revenant sur la plateforme digitale, relève que «l'objectif visé est de pouvoir mettre en synergie la plupart des acteurs qui s'occupent de cette question et de pouvoir trouver non seulement les informations, des vidéos, des conseils, des astuces, pour toutes les personnes aussi bien les enfants eux-mêmes mais également toutes les personnes, et que ces personnes soient également productrices de ces supports ou consommatrices, qu'elles puissent avoir la bonne information, pour savoir comment traiter la publicité pour les enfants et surtout comment protéger les enfants de ces publicités qui parfois nuisent à leurs alimentations.

Car, tout simplement, la publicité qu'on met devant ces enfants là n'est pas toujours adéquate pour leur développement et surtout pour leur alimentation harmonieuse. Il y a beaucoup de mauvaises publicités qui circulent sur internet et notamment les réseaux sociaux. Et c'est important aujourd'hui de pouvoir en tout cas sensibiliser non seulement les enfants mais également les parents et les communautés sur le contenu de ces publicités qui sont adressées aux enfants et qui sont malheureusement, la plupart du temps, mensongères ou qui ne sont pas conformes aux droits de l'enfant», renseigne la Coordonnatrice de la CAPE Et Mme Ramatoulaye Ndao Diouf d'ajouter : «Pour ce projet, notamment la PDEA, nous avons beaucoup d'attentes.

Ce que nous souhaiterions, c'est qu'aujourd'hui tous les acteurs qui s'occupent de cette question au niveau du Sénégal puissent avoir les bons outils, non seulement pour pouvoir appréhender cette question de la meilleure des manières mais également que les enfants soient sensibilisés. Et je pense que la sensibilisation des enfants, elle est très importante. Que les enfants sachent que : "ce que je vois sur l'internet ou dans les réseaux sociaux ne reflètent toujours pas la réalité, et que la publicité qu'on me fait sur un produit qui est pleins de produits chimiques n'est pas bon pour ma santé, et qu'il ne faudrait pas que j'aille acheter ce produit là parce qu'il va porter atteinte à mon intégrité physique et qu'il n'est pas bien pour mon développement harmonieux". Et donc ça c'est important. Il faudrait également que les annonceurs puissent être conscients du mal qu'ils fonts aux enfants et c'est déjà important».

EXPLICATIONS DU CHOIX DE LA PDEA POUR CET HOMMAGE A BT

L'autre point, pour la Coordonnatrice de la CAPE, c'est «de promouvoir les bonnes pratiques. Il faudrait que, sur cette plateforme, les enfants puissent savoir quels sont les bons aliments à consommer, (faire) la promotion du consommé sénégalais, de nos produits du terroir et éviter les produits transformés. Toutes ces questions là sont importantes et je pense qu'ils ont un gros challenge. Et je pense qu'avec l'aide de tous les acteurs, on pourra arriver à résoudre ça». En hommage à Feu Babacar Touré, rappelé à Dieu en juillet 2020 et pour perpétuer sa mémoire, le RAPEICAO a modélisé une activité d'éducation aux médias sous le format d'une Plateforme digitale d'éducation à l'alimentation (PDEA) structurée autour de la problématique de la protection des enfants et des adolescents face aux méfaits de la publicité alimentaire. «Le choix de la PDEA pour cet hommage s'explique par les considérations suivantes : en sa qualité de Président du CNRA, Feu Babacar Touré avait approuvé et accompagné avec toute son équipe le Projet Pilote National d'Education aux Médias et par les Médias (PPNEMM) élaboré par le RAPEICAO ; la protection du jeune public dans l'écosystème médiatique a été un sujet permanent de préoccupation de Feu le Président Babacar Touré ; le dernier acte majeur posé par Feu le Président Babacar Touré a été l'Atelier de partage et de concertation sur la publicité, organisé à Dakar, du 6 au 7 Août 2018», précise un communiqué.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.