Burkina Faso: Affaire Thomas Sankara - Blaise Compaoré mis en accusation

Blaise COMPAORE élu Médiateur dans la crise politico-militaire au Mali

Les lignes bougent dans le dossier Thomas Sankara, du nom de l'ancien président du Faso, assassiné le 15 octobre 1987 dans des circonstances non encore élucidées.

Le délibéré de mise en accusation dans ce dossier a été rendu public, ce mardi 13 avril 2021, par le tribunal militaire. Une dizaine de personnes sont citées à comparaître dans cette affaire qui retient les attentions, bien au-delà des frontières burkinabè.

Refugié en Côte d'Ivoire depuis sa chute en octobre 2014, l'ancien président du Faso, Blaise Compaoré fait partie des accusés. Compagnon d'armes et ami intime de l'illustre disparu, sa présumée implication dans ce dossier a toujours été clamée par les partisans du père de la Révolution d'août 1983, qui trouvent ainsi un début de satisfaction.

La mise en accusation étant l'ultime étape avant le jugement, tous ceux réclament justice pour « Thom Sank », depuis plus de trois décennies, croisent les doigts à présent, en entendant la tenue d'un procès.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.