Libye: Coopération économique - La Turquie et la Libye signent de nombreux accords

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan et le Premier ministre libyen, Abdelhamid Dbeibah, ont signé, le 12 avril à Ankara, cinq accords à l'issue des entretiens en tête-à-tête et inter-délégations.

Les différents accords englobent les constructions en Libye, des centrales électriques, d'un nouveau terminal international de l'aéroport de Tripoli, d'un nouveau Centre Commercial. Les deux pays ont signé un autre accord de coopération stratégique dans le domaine des médias.

Par ailleurs, Erdogan et Dbeibah ont paraphé également la « Déclaration commune de la première Réunion du Conseil de Coopération Stratégique de Haut Niveau ».

En ce qui concerne l'accord de délimitation maritime controversé qui suscite la colère de leurs voisins en Méditerranée orientale, le président turc et le Premier ministre libyen ont réaffirmé lundi leur attachement.

«Aujourd'hui, nous avons renouvelé notre détermination au sujet» de cet accord conclu en 2019, a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d'un point presse conjoint avec son hôte libyen. «Nous voulons renforcer notre solidarité et notre coopération. Nous allons soutenir le gouvernement d'unité nationale de la même manière que nous avons soutenu le précédent gouvernement légitime de Tripoli », a souligné le président turc.

«En ce qui concerne les accords signés entre nos pays, notamment celui portant sur les délimitations maritimes, nous réaffirmons que ces accords s'appuient sur des bases valides et servent les intérêts de nos deux pays», a déclaré, de son côté, Abdelhamid Dbeibah.

L'accord fixe les frontières maritimes entre la Turquie et la Libye dans une région riche en gaz naturel. Ankara avait conclu ce pacte maritime avec le gouvernement libyen reconnu par les Nations unies et basé à Tripoli, au moment où celui-ci faisait face à une offensive d'un pouvoir dissident basé à l'est de la Libye.

« Les entreprises turques joueront un rôle important dans la reconstruction de la Libye», a indiqué le Premier ministre libyen, qui s'est entretenu aussi avec des hommes d'affaires turcs. Recep Tayyip Erdogan a en outre annoncé que son pays allait fournir cent cinquante mille doses de vaccin contre le coronavirus à la Libye, pays durement frappé par la pandémie, en raison notamment de la faiblesse des infrastructures sanitaires. Il a par ailleurs ajouté que la Turquie allait rouvrir son consulat à Benghazi, dans l'est de la Libye, «dès que les conditions le permettront».

Après des années de conflit, la Libye a constitué, au terme d'un processus chapeauté par l'ONU, un exécutif unifié chargé de mener la transition jusqu'à des élections nationales fin décembre.

Plusieurs pays rouvrent leur ambassade en Libye

À la faveur du retour progressif de la paix en Libye, consolidé récemment par la mise en place d'un nouveau gouvernement d'unité nationale, des ambassades et représentations diplomatiques de plusieurs pays ont promis rouvrir leurs portes à Tripoli, la capitale libyenne.

La Grèce a rouvert lundi son consulat à Benghazi. Lors d'une cérémonie, le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, a salué les avancées vers un accord sur les frontières maritimes entre les deux pays.

« C'est un grand plaisir pour moi d'être ici aujourd'hui pour relancer le fonctionnement du consulat grec à Benghazi et pour resserrer les relations entre les deux pays amis que sont la Grèce et la Libye », a déclaré Nikos Dendias.

« Une grande partie de la communauté grecque n'a pas quitté Benghazi et le consulat fonctionnera comme un pont pour la poursuite de la coopération, pour aider la Libye et Benghazi sur la nouvelle voie du développement », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, la Grèce avait déjà annoncé la réouverture de son ambassade à Tripoli, fermée depuis 2014. Le premier vice-Premier ministre libyen, Hussein Al-Qatrani, a pour sa part déclaré qu'il cherchait à créer un partenariat efficace entre la Libye et la Grèce.

La Libye est plongée dans le chaos depuis 2011. Jusqu'à la récente mise en place d'un gouvernement intérimaire d'unité nationale, le pays était divisé entre des administrations rivales, chacune soutenue par différents groupes armés et gouvernements étrangers.

A La Une: Libye

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.