Sénégal: Après le démenti de l'Etat concernant les fonds de l'UE sur les migrations - HSF et Noo Lank enfonce le clou

Boubacar Seye, président d'Horizon Sans Frontières (HSF) a rendu visite au mouvement Noo Lank qui s'est activé sur sa libération. Cette visite de remerciement au mouvement Noo Lank a été une occasion pour HSF de revenir à la charge concernant les fonds de l'Union Européenne (UE) accordés au Sénégal pour lutter contre l'émigration irrégulière, répondant du coup à la sortie du Chef de l'Etat, Macky Sall, qui a démenti les propos de Boubacar Seye.

«Concernant les fonds alloués par l'UE, les enquêteurs ont reçu le document que j'ai reçu dans le cadres de ces fonds fiduciaires estimés à 118 milliards de F CFA. Je ne peux pas l'inventer, c'est un document que l'UE m'a remis», persiste Boubacar Sèye. Lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, vendredi dernier, le président Macky Sall a déclaré : «il n'y aucun crédit que l'Union européenne a mis à la disposition du Sénégal pour la migration. C'était de la mauvaise information, de la diffamation qui a été distillée contre le gouvernement du Sénégal. Croyez-vous que l'UE va mettre des centaines de millions d'euros à la disposition du Sénégal, qui va les dissimuler pour les détourner. C'est totalement irresponsable». Après cette réplique de la part du gouvernement, le mouvement Noo Lank aussi enfonce le clou et accuse l'Etat de détourner les fonds.

Mieux, Noo Lank est d'avis que le président s'est envolé pour Bruxelles pour répondre à la convocation de l'UE. «Le président Macky Sall dit que l'UE n'a pas donné de crédit au Sénégal sur la migration, c'est une affabulation, une mauvaise information... C'est de la diffamation. Or, en termes de concours financiers de l'UE pour le Sénégal rien que pour le Programme de résilience sociale en 2020 décrété pendant la pandémie, l'UE affirme avoir accordé au Sénégal 100 milliards.

Ensuite les fonds évoqué par le président de HSF correspondent bien à une liste de projets menés au Sénégal par l'UE, en relation avec les structures de l'Etat, la société civile et le secteur privé. Une liste dont nous disposons permet de constater qu'il y a 176 400 000 € inscrits pour le Sénégal, soit 115 542 000 000 F CFA. Ces projets sont orientés sur la migration, avec des volets promotion du secteur privé, formation et emploi des jeunes, lutte contre le trafic des migrants, appuie pour le retour des immigrés, sécurité».

Mieux, le mouvement qui accuse l'Etat de détourner ces fonds, n'a pas manqué de s'interroger sur les accords de pêche. Aussi exige-t-il de l'UE d'ouvrir une enquête pour que l'Etat du Sénégal apporte des réponses dans les brefs délais. «En faisant, la déclaration que l'Etat du Sénégal n'a reçu aucun crédit de l'UE, devant les représentants de l'UE et du chef du gouvernement espagnol, le président (Macky Sall) a remis en question l'action de l'UE au Sénégal. En ajoutant la question des accords de pêche, qui nécessite une réponse urgente, on comprend l'empressement des dirigeants de l'UE à lui parler directement».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.