Maroc: Ramadan au Canada - Trois questions au président de l'Institut musulman de Montréal

interview

Montréal — L'envoi d'imams et de prédicateurs dans les principaux pays de résidence de la communauté marocaine à l'étranger, au mois du jeûne, est une tradition consacrée et citée en exemple à l'international. Objectif: assurer un encadrement religieux de proximité aux ressortissants marocains durant la période de Ramadan. Avec la persistance de la pandémie et des interdictions des rassemblements, le mois sacré à Montréal sera encore une fois particulier cette année.

Dans un entretien avec la MAP, le président de l'Institut musulman dans cette ville canadienne, Mohamed Khallad, évoque le programme d'encadrement religieux de la communauté marocaine durant ces temps exceptionnels.

En collaboration avec le centre culturel marocain Dar Al Maghrib, l'Institut a concocté une programmation spéciale Ramadan avec à l'affiche, entre autres, un concours de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran, un concours pour le Adhan et tahlil et un concours de la calligraphie marocaine, a-t-il indiqué.

1- Quelle est la particularité du programme d'encadrement religieux de la communauté marocaine de Montréal pendant le mois sacré de Ramadan en cette seconde année de pandémie?

Le ministère des Habous et des affaires islamiques avait l'habitude d'envoyer, durant le mois de Ramadan, un grand nombre de prédicateurs, de prédicatrices et de psalmodieurs à l'étranger pour répondre de façon rationnelle et ciblée aux besoins spirituels des MRE.

Le mois sacré intervient pour la deuxième année consécutive dans des circonstances exceptionnelles, marquées par l'instauration du confinement et du couvre-feu.

Dans cette situation sans précédent, les familles marocaines, à l'instar de toutes les familles musulmanes, sont obligées de passer la période du mois sacré confinées dans leurs maisons, loin de cette atmosphère emprunte de spiritualité à l'intérieur des mosquées, généralement incarnée par des prières de Tarawih, conférences et séminaires organisés tout au long de ce mois.

La communauté se voit ainsi privée des activités saisonnières par lesquelles elle s'ouvre à la société d'accueil par l'Iftar collectif et les diverses expressions de solidarité et activités sociales.

Face à cette situation exceptionnelle, la communauté se tourne vers la télévision, Internet et les réseaux sociaux pour communiquer avec le monde extérieur, que ce soit pour rechercher des réponses satisfaisantes à des questions religieuses ou pour satisfaire leurs différentes envies.

D'où le rôle important du processus de communication en ce mois béni entre la patrie et les Marocains du monde, le ministère des Habous et des affaires islamiques et les chaînes TV marocaines. A cet égard, Al Oula et Assadissa diffusent pour la deuxième année l'émission "Nafahat Onss" ou rencontre avec les MRE, laquelle met en valeur la conscience, l'éducation, les constantes religieuses...

Le programme se veut aussi l'occasion d'examiner de près les conditions des familles marocaines du Monde en ce mois sacré.

2- Quelles sont les initiatives prévues par l'Institut musulman de Montréal durant le mois sacré ?

L'Institut se fixe pour missions le raffermissement des liens de coopération et l'instauration des relations d'échange et de coordination avec les mosquées et les centres communautaires musulmans. En effet, l'IMM organise des formations pour l'amélioration de l'organisation, la gouvernance et les relations publiques. Ce sont des formations offertes en ligne et sont destinées aux administrateurs et aux imams.

L'Institut musulman de Montréal a concocté, en collaboration avec le centre culturel marocain Dar Al Maghrib, une programmation spéciale Ramadan avec à l'affiche un concours de mémorisation, récitation et psalmodie du Saint Coran, un concours pour le Adhan et tahlil et un concours de calligraphie marocaine.

On prévoit en outre un concours de calligraphie artistique, un concours d'art décoratif marocain sur papier ainsi que des conférences thématiques dédiées aux femmes.

3 - Quels sont les évènements phares de la programmation de l'Institut durant le mois sacré ?

Le Grand prix de Montréal de mémorisation et de psalmodie du Saint Coran fait partie des programmes d'encadrement religieux destinés à la communauté marocaine au Canada, en vue de préserver son identité islamique et de la prémunir des déviations et actes extrémistes.

Le concours est destiné à deux catégories de participants : petits et adultes des deux sexes, sachant que la première catégorie est divisée en trois groupes. Les candidats peuvent envoyer leur propre participation sous forme de vidéo d'une durée de 3mn via WhatsApp.

Un jury du Maroc composé de grands psalmodieurs et spécialistes du Saint Coran sera chargé d'évaluer la prestation de chaque participant et lui prodiguer des conseils pour améliorer sa performance.

Pour encourager l'apprentissage, la mémorisation et la déclamation du Saint Coran, des prix seront remis aux méritants de sorte à les préparer à d'autres concours, tel que le prix Mohammed VI de mémorisation, de récitation et de psalmodie du Saint Coran.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.