Algérie: Tamanrasset - Gérer les stations d'adduction de l'eau potable à l'énergie solaire

Tamanrasset — La gestion des stations d'adduction de l'eau potable dans la région se fera à l'énergie solaire, a indiqué lundi à Tamanrasset le ministre des Ressources en eau Mustapha-Kamel Mihoubi.

S'exprimant lors de l'inspection de la station de pompage SP-6, à une trentaine de kilomètres au Nord de Tamanrasset, le ministre a indiqué qu'"il sera procédé à la gestion à l'énergie solaire de l'ensemble des stations de pompage du mégaprojet de transfert des eaux d'In-Salah à Tamanrasset".

Soulignant que le recours aux énergies renouvelables pour la gestion de ce type d'installations permettait de réduire les coûts de gestion, il a précisé que "cette démarche s'inscrit en droite ligne des objectifs du Gouvernement en matière de transition énergétique".

Accompagné dans cette visite de la ministre de l'Environnement Dalila Boudjemaa, M. Mihoubi a appelé à l'accompagnement de l'entreprise l'Algérienne des eaux (ADE) dans l'approvisionnement des populations des communes qui ont actuellement la charge de gestion de cette opération.

Un accompagnement qui, a-t-il ajouté, générera des emplois dans ces communes et assurera une meilleure gestion de l'approvisionnement des citoyens en eau potable.

Lire aussi: Les potentialités hydriques du Sahara stimulent le développement mais doivent être exploitées

La ministre de l'Environnement a relevé, pour sa part, qu'il est actuellement mené, dans le cadre de l'action du Gouvernement, des opérations intersectorielles à travers des projets mixtes, dont un concrétisé avec le secteur des Ressources en eau pour la création de petites oasis à proximité des stations de pompage relevant du mégaprojet de transfert hydrique In-Salah-Tamanrasset.

La délégation ministérielle a inspecté le projet de raccordement du village de Takrembeit au réseau d'eau potable, à partir du projet de transfert des eaux In-Salah-Tamanrasset.

Les wilayas de Tamanrasset, In-Salah et In-Guezzam totalisent 408 forages, dont 194 destinés à la dotation en eau potable d'une capacité globale de 134.118 m3, dont 73.454 m3 consommés quotidiennement, selon une présentation faite à la délégation sur la situation du secteur des Ressources en eau.

Elles comptent également 206 puits destinés à l'irrigation agricole, huit (8) barrages, 2.800 km de réseaux d'eau potable avec un taux de raccordement de 97% et 172 ouvrages de stockage de l'eau, le tout assurant un ratio quotidien de 175 litres/habitant, a-t-on détaillé.

La délégation ministérielle poursuivra mardi sa visite de travail par l'inspection d'autres projets relevant des secteurs des Ressources en eau et de l'Environnement.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.