Cameroun: Troisième trimestre - Sur les rails...

Les élèves du primaire et du secondaire ont entamé hier la dernière ligne droite de leur année scolaire. On garde à l'esprit, les gestes barrières et les cours à boucler.

« Madame, dehors ! Ne franchissez même plus le portail dans cet état ! » Cet ordre a résonné dans les oreilles d'une vingtaine d'élèves hier matin au Lycée bilingue de Mendong. A 7h35, huit d'entre eux ont été stoppés de justesse par les surveillants méticuleux sur la discipline et le respect du règlement intérieur. C'est que ces élèves ont oublié de se faire couper les cheveux comme le demande l'établissement. Pour le troisième trimestre, ils commencent donc avec une corvée.

Sur place, on n'a pas tardé à remettre les apprenants dans le bain. C'est le dernier trimestre et l'on n'entend pas se laisser emporter par les lendemains de congés. Au rassemblement, le proviseur a rappelé cela à ses élèves. « J'ai félicité ceux qui ont bien travaillé au deuxième trimestre et j'ai encouragé les autres à se bouger. Pendant les congés, nous avons uniquement travaillé avec les classes d'examen au regard des taux de couverture des programmes plutôt faibles. Là, nous poursuivons avec le système de mi-temps pour satisfaire tout le monde en respectant les mesures barrières face au Covid-19 », relève Gertrude Aline Mvondo Nke, proviseur.

Dans les salles de classe, les cours sont effectifs. A 8h40, Hermann Essoh Massango en est à son deuxième cours. Ce matin, il parle de tontines aux élèves de la 3e Espagnol. « J'ai commencé avec les élèves de 6e. Avec ceux-ci, nous en sommes à la sixième leçon d'Education civique et morale. Il en reste encore huit mais, nous avons des mesures palliatives pour boucler le programme avant la fin d'année », assure l'enseignant. Dans sa classe de Form 5 Bilingual, Henrieta Ateh a consacré la matinée aux révisions de son cours de géographie. « Nous avons quelques absents. Mais, la correction de l'évaluation permet à tous de comprendre les erreurs et de s'améliorer », indique-t-elle.

La tendance est visiblement aux révisions avant d'attaquer des cours nouveaux. Pratique similaire chez les tout-petits. A l'Ecole publique de Mendong Sic, les élèves sont à l'œuvre depuis le matin. Au Cours élémentaire deuxième année (CE2) du groupe 1 A1, deux institutrices corrigent les évaluations de fin de congé. Les devoirs de français et de mathématiques sont encore inscrits au tableau. « Avec le système de mi-temps, nous étions les derniers à passer par ici.

Du coup, les élèves retrouvent l'évaluation intacte. Ce qui facilite la correction avec les 36 élèves tous présents », indique Prudence Tchuaga Sikam. Juste quatre absents chez les cadets du CE1 à côté, au groupe 1 A2. « Depuis ce matin, nous avons eu français et éducation à l'environnement. Je vais commencer les TIC tout à l'heure », révèle Mireille Jongo Tsabze, face à ses 33 élèves présents à 9h30. Son curricula de formation pour ce niveau à ses côtés, elle assure que la progression est plutôt bonne. On espère y boucler les programmes, si tous les plannings sont respectés.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.