Congo-Kinshasa: Religion - plus de 70 couples des PVH ont participé au festival interconfessionnel

Les retrouvailles ont été organisées par l'ONG Atelier le Palmier, en collaboration avec la Fédération des familles pour la paix et l'unité dans le monde, les Fondations Mwimba Texas et Gégé Kizubanata pour honorer ces couples des personnes vivant avec handicap (PVH).

Soixante-dix-sept couples des PVH et des albinos ont bénéficié de la bénédiction interconfessionnelle pour la paix lors de la grande rencontre organisée, le 10 avril, dans la salle polyvalente Sadako-Ogata, de l'Institut national de préparation professionnelle, à Limete.

Tous les discours et le sermon ont tourné autour de la vie de couple, selon la volonté de Dieu. Ils ont tous insisté sur l'amour, le pardon, la fidélité, etc. « Nous nous marions pour ressembler à Dieu. L'homme et la femme, ensemble, sont le reflet de l'image originelle de Dieu et de la nature », a souligné l'officiant de la messe. Si nous ratons d'être cette ressemblance, a-t-il poursuivi, nous raterons également l'éducation de notre progéniture qui sera composée des kuluna.

L'unité de base d'un monde de paix

Notant que la famille était à l'école de l'amour, l'officiant a indiqué aux couples présents lors de ce festival que l'homme et la femme se mariaient pour ressembler à Dieu. Il a également fait savoir que la famille était l'unité de base d'une société harmonieuse, une nation forte et un monde de paix. C'est pourquoi il a insisté sur la qualité de la famille dans une société. Pour l'officiant, le souhait est que les enfants à naître après cette réunion ne soient plus couverts par le péché originel qu'ont commis les premiers parents, Adam et Eve. Notant que la volonté de Dieu était la restauration de l'homme, l'officiant indique, par ailleurs, que la condition sine qua non était de quitter l'endroit où Satan a amené le monde, afin de rejoindre Dieu.

Après tous des discours, les couples des PVH et des albinos participant à festival ont franchi les étapes du processus de la sainte bénédiction dont la prise du vin de l'unité et de fidélité, la sainte prière de bénédiction, etc. Prenant la parole, Gégé Kizubana, président de la fondation éponyme a appelé les couples participants à ce festival de respecter cet engagement pris avec Dieu afin d'être des couples modèles qui reflètent la volonté divine. Glody Mwimba, vice-président de la Fondation Mwimba-Texas a abondé dans le même sens, tout en appelant à la responsabilité des couples participants.

Le révérend Jean Tshibanda de la Fédération des familles pour la paix et l'unité dans le monde a noté que ce festival était une grande journée. Il a appelé les couples participants à éviter des paroles médisantes. « Désormais, ce qui va sortir de vos bouches doit être pour bénir et non pour maudire », a-t-il dit. Il a également rappelé à toutes ces PVH que leur handicap n'était pas un désavantage, les appelant à se décomplexer. Il est noté que ces soixante-dix-sept couples qui ont participé à ce festival et qui ont suivi tout le processus jusqu'à la bénédiction prendront part à la bénédiction cosmique prévue pour le 27 août à laquelle vont participer des couples dans le monde entier ayant suivi ce processus.

A La Une: Religion

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.