Cameroun: Religion - Le mois du ramadan démarre

Les fidèles musulmans observent dès ce matin, le jeûne du mois sacré.

Ça grouille au quartier Briqueterie de Yaoundé ce 12 avril 2021. Les ménagères, paniers remplis de vivres à la main, effectuent des va-et-vient. Il est 10h en cette veille du mois de ramadan. Dans ce quartier à forte concentration de la communauté musulmane, l'heure est aux derniers achats. Pendant ce mois d'adoration, les femmes apprêtent le nécessaire : achat de viande, de poisson, de poulet, de condiments avec leur accompagnement sans oublier la farine pour la bouillie.

« Avec les restrictions liées à la pandémie, il est bon d'avoir le nécessaire à la maison », déclare Nafissa Alim, mère de famille. Cette année, les boissons glacées au rang desquels les jus naturels ont moins la cote. Confrontés au contexte sanitaire et au climat, les fidèles musulmans privilégient les boissons chaudes, bouillie et thé de 18h à 4h du matin. « Quand on passe une journée sans manger, il est recommandé de détendre les intestins avec une boisson chaude pour ne pas agresser l'organisme », explique Amina Moussa, ménagère.

Dans les mosquées, l'heure est au nettoyage. A la mosquée centrale comme au Complexe islamique de Tsinga, les tapis ont déjà été astiqués depuis le week-end dernier. Tous les lieux de prière ont été nettoyés, question de leur donner fière allure. « Nous devons rendre gloire à Allah dans la propreté », déclare un fidèle. Le jeûne du mois de Ramadan demeure un moment de grande piété pour les disciples du prophète Mohammed. Ce pilier de l'islam sera accompagné de prières, de lecture du Coran et d'invocations.

Une période au cours de laquelle les fidèles purifient leurs cœurs et leurs êtres en se privant de nourriture, de poisson, de relation intimes et de mauvaises paroles du lever au coucher du soleil. Confiné ou en communauté, les fidèles comptent se consacrer au recueillement, au partage et à la bienveillance. Les plus nantis effectuent le petit pèlerinage à la Mecque. « C'est une période de privation durant laquelle les musulmans multiplient les actes d'adoration. J'exhorte ainsi les uns et les autres à multiplier des prières pour l'unité et la solidarité. Nous prions également Dieu de nous préserver du Covid-19 », relève Bouba Goïgoï, imam du Complexe islamique de Tsinga. Les dix dernières nuits seront consacrées à la recherche de la « nuit du destin ». La fête du Ramadan mettra un terme à ce mois sacré.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.