Congo-Brazzaville: 1ère édition Kokutan'Art - Dix femmes bénéficient d'une formation en photographie

La formation 100% féminine, lancée le 12 avril à Brazzaville et animée par le photographe professionnel congolais, Baudouin Mouanda, permettra aux dix participantes d'acquérir des connaissances sur la professionnalisation de la photographie.

Alegra Nicka, Aude-May, Golden Nungi-Pambu, Elikia Céleste, Jennifer Mann, Lemane Nuptia Mayombo, Marthe Deborah Moungue, Meyrese Boukinda, Vanessa Manta et Pascaline Mallé Téné, sont les dix femmes bénéficiaires de cette formation en photographie initiée dans le cadre de la 1ère édition du festival Kokutan'Art qui se tiendra du 20 au 24 avril à Brazzaville, sous le thème « L'Afrique en face ».

L'idée de faire participer uniquement les femmes à ces moments d'échanges et de réflexion vise particulièrement à les intéresser au métier et les encourager à participer aux rencontres photographiques nationales et internationales. « Lors d'un atelier-photo organisé en août, avec l'appui de l'Union européenne et de l'Institut français du Congo, nous étions étonné de constater que parmi les participants il n'y avait que des hommes. Et, lorsque j'ai été sollicité pour animer cette formation dans le cadre du festival Kokutan'Art, j'ai invité son fondateur, Lebon Zed, a lancé un appel à candidatures 100% féminin, afin de promouvoir l'égalité des genres », a confié Baudouin Mouanda.

A en croire ses propos, c'est dommage de constater que très peu de femmes congolaises s'intéressent à la photographie alors qu'elles en sont capables. Dans le même élan, il les exhorte à se professionnaliser au métier afin de représenter le Congo hors de ses frontières. Car pour lui, plus il y aura de photographes professionnels au Congo, hommes comme femmes, plus le secteur se développera, suscitera des adeptes et sera respecté auprès du grand-public.

Organisé du 12 au 19 avril, au siège des ateliers Sahm, cet atelier permettra notamment aux participantes d'acquérir des connaissances à propos de : l'écriture et la composition d'une photo, la thématique photographique, le décor, le repérage, la distinction d'une bonne image de la mauvaise, etc. Pour ce faire, chaque participante travaillera durant toute la période de la formation sur un thème donné qui débouchera sur la réalisation d'une série de photos.

Par ailleurs, le but de cette formation est de permettre aux participantes de réaliser que la photographie est un métier admirable et rentable, pourvu qu'on le fasse avec passion, professionnalisme, dynamisme, sensibilité et créativité. « J'exhorte chaque intervenante à lire au moins un roman-photo par mois, à suivre régulièrement l'actualité et à se documenter sur le secteur afin de développer plus de connaissances et se hisser au rang international. Aujourd'hui, je n'ai rien à envier aux travailleurs des autres secteurs car je gagne bien ma vie en tant que photographe », a lancé Baudouin Mouanda aux bénéficiaires de la formation.

Pour l'une des participantes, Aude May, l'idée de cet atelier de formation en photographie destinée uniquement aux femmes est une très bonne initiative car aujourd'hui on compte à peine quelques femmes dans le secteur. « L'occasion nous est donnée, par cette formation, de comprendre que la photographie est un métier noble et complexe à la fois. Lancée dans le domaine en autodidacte depuis 2018, c'est pour la première fois que je reçois une formation à travers laquelle je découvre et apprend beaucoup de choses. Un grand merci aux organisateurs de ce festival », a-t-elle souligné.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.