Maroc: L'influence croissante des réseaux sociaux et la protection des données personnelles au centre d'une rencontre du PCNS

Rabat — L'émission "les Mardis du PCNS" (Policy Center for the New South) s'est intéressée, cette semaine, à l'influence croissante et multidimensionnelle des réseaux sociaux face au défi de la protection des données personnelles, devenue un moteur de l'économie au temps de la digitalisation.

Au début de cette rencontre, la responsable des programmes au PCNS, Imane Lahrich, a souligné que le développement des réseaux sociaux en tant que source efficace de données est aujourd'hui plus important que jamais, relevant que de nombreuses études ont démontré la capacité de ces plateformes numériques à mobiliser le public parce qu'elles permettent une mobilisation et une liberté d'expression à plus grande échelle.

Sur le plan économique, certaines entreprises et institutions ont d'ores et déjà commencé à employer des moyens de suivi et de surveillance basés sur des outils d'extrapolation du web et de collecte d'informations publiques diffusées sur une structure spécifique sur les réseaux sociaux, a-t-elle poursuivi, tout en s'interrogeant si cette pratique respecte les principes encadrant la protection des données.

Invité à l'émission, Amir Abdul Reda, professeur assistant à l'Université Mohammed VI Polytechnique, a de son côté évoqué les grands moyens mis à disposition par ces plateformes aux mouvements sociaux en termes de communication, de mobilisation, d'encadrement et d'organisation "à l'abri de la censure", chose qui n'était pas possible dans le passé.

Il a, à cet égard, cité le rôle des réseaux sociaux dans le "hirak" dont de nombreux pays arabes ont été témoins lors du "printemps arabe", ajoutant que ces plateformes numériques permettent aux chercheurs, de par les différentes données qu'elles fournissent, de mesurer les dynamiques en cours au sein des sociétés et de développer une vision scientifique à leur propos.

Par ailleurs, M. Abdul Reda, qui s'intéresse à l'étude des mouvements sociaux, a souligné que l'utilisation massive des réseaux sociaux a donné lieu à de nombreux dérapages qui ont menacé le tissu sociétal des pays, devenant une source de préoccupation pour la sécurité, particulièrement en termes de diffusion des fake news et des discours populistes en plus de leur exploitation par certains mouvements extrémistes et terroristes pour des fins de polarisation et de propagation de leurs idéologies.

Il a, dans ce sens, fait remarquer les lacunes juridiques liées à l'utilisation illégale des données des utilisateurs, surtout à des fins commerciales, notant le grand écart entre l'évolution de la législation et celle des moyens de communication numériques.

L'émission "les Mardis du PCNS" (Policy Center for The New South) se veut un rendez-vous hebdomadaire qui accueille des experts et des représentants des secteurs public et privé, de divers domaines, afin de discuter des sujets d'actualité sur la scène internationale et régionale.

Lancé en 2014 à Rabat, le Policy Center for the New South vise à contribuer au développement des politiques publiques économiques, sociales et internationales auxquelles fait face le Maroc et le reste des pays africain.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.