Sénégal: Lutte - Le ministre Matar Ba condamne les actes de vandalisme à l'Arène nationale

13 Avril 2021

Le ministre des Sports, Matar Ba, a condamné mardi avec la dernière énergie les actes de vandalisme perpétrés dimanche dernier à l'Arène nationale, lors du combat entre Capitaine Dina de Yoff et Cheikh Super Diamono de l'écurie Mor Fadam.

« C'est quand même incompréhensible, des Sénégalais qui, au lieu de venir supporter leur lutteur, leur champion, se donnent le droit de détruire le bien public », s'est-il notamment indigné suite à une rencontre avec des acteurs de la lutte. « Ce sont des images choquantes qui ont fait le tour du monde et qui ont donné une mauvaise image de la lutte qui est un sport très prisé dans notre pays », a-t-il ajouté.

Matar Ba de rassurer que les autorités étatiques et le Comité national de gestion (CNG) de la lutte ne se laisseront pas faire. Car, regrette le ministre des Sports, « c'est inadmissible, au 21ème siècle, de voir de tels actes dans ce joyau qui nous a coûté 32 milliards de francs et à un moment où le monde de la lutte se bat pour faire revenir les sponsors ».

A rappeler que le CNG, qui a annoncé une plainte devant le procureur de la République pour actes de vandalisme, a déjà suspendu 5 lutteurs pour deux ans dont un an avec sursis. Il s'agit, en effet, de Mamadou Sèye dit Boy Diop, Adama Dione, fils Lansané, Moustapha Thioubane Limousine, Cheikh Ndiaye Super Diamono. De même, l'accès à l'arène nationale leur est interdit et leurs reliquats ont été confisquées. S.G

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.