Afrique: Energie solaire au Burkina - Trois projets de loi pour vulgariser le secteur

L'Assemblée nationale, en sa séance plénière du mardi 13 avril 2021, a voté, à l'unanimité, trois projets de loi en vue de renforcer des Programmes de développement énergétique solaire au Burkina Faso.

Le gouvernement est engagé à faire de l'accès à l'énergie et à coût réduit une réalité. Dans ce sens, trois projets de loi ont été soumis à l'appréciation de la l'Assemblée nationale à l'effet de financer trois projets de développement d'énergie solaire. Il s'agit des projets de loi portant financement du Programme de la politique de développement du commerce régional de l'énergie en Afrique de l'Ouest-Burkina Faso, et deux autres lois portant financement du projet « YELEEN » de développement de centrales solaires et de renforcement du système électrique national. Ces textes de loi ont été, à l'unanimité des 123 députés votants, adoptés au cours d'une séance plénière présidée par le chef du parlement, Alassane Bala Sakandé, le mardi 13 avril 2021.

La loi portant sur le Programme de financement de la politique de développement du commerce régional de l'énergie en Afrique de l'Ouest-Burkina Faso, de l'avis du ministre des Mines et de l'Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, est consécutive à l'accord de financement conclu, le 26 août 2020 entre le Burkina et l'Association internationale de développement (IDA). D'un montant total de plus de 35 milliards F CFA, selon le ministre en charge de l'énergie, il permettra d'accroître le commerce régional de l'électricité en vue de renforcer la sécurité énergétique, de réduire le coût de l'électricité et de soutenir la croissance économique dans la région. La loi se décline, a-t-il détaillé, en trois composantes. Il s'agit de la sécurisation des échanges sur le marché régional, de la promotion de la concurrence sur le marché régional et de la surveillance régionale des efforts nationaux visant à améliorer la solvabilité des acheteurs sur le marché régional. « L'énergie est au cœur du développement. Notre objectif est donc d'atteindre un taux d'accès de 75% d'ici à 2025 et réduire notre dépendance énergétique », a indiqué Bachir Ismaël Ouédraogo. A l'écouter, le programme qui s'inscrit dans un cadre sous régional, devra permettre au Burkina d'exporter son énergie solaire vers des pays voisins. « Pour que notre économie soit compétitive, il faut que notre pays entre dans le concert du marché régional de l'électricité », a-t-il soutenu.

Réduire la dépendance énergétique du pays

Justifiant les deux autres projets de loi adoptés par le Parlement, le ministre en charge de l'énergie a signifié que c'est suite à l'expérience réussie de la centrale solaire photovoltaïque de Zagtouli, que le gouvernement a décidé, en 2017, de la mise en place d'un programme basé sur l'énergie solaire, via l'élaboration d'un programme solaire Burkina 2025, dénommé « Yeleen ». L'initiative est soutenue par la Banque africaine de développement (BAD) et l'Agence française de développement (AFD), a laissé entendre Dr Ouédraogo.

A travers le programme « Yeleen », a-t-il dit, le gouvernement ambitionne de développer la production photovoltaïque sur le réseau et faciliter l'intégration de cette production avec l'ajout de moyens de stockage. Et d'ajouter qu'il s'agira, en plus, de densifier le réseau en améliorant l'accès par le réseau SONABEL et de développer un modèle d'électrification rurale en s'appuyant sur la génération solaire. « Avec le programme Yeleen, nous allons non seulement augmenter l'offre d'énergie électrique, réduire la dépendance énergétique du pays mais aussi baisser le coût de production de l'électricité en contribuant à limiter les émissions de gaz à effet de serre », a expliqué le représentant du gouvernement.

Dans cette dynamique, a souligné Bachir Ismaël Ouédraogo, des centrales solaires photovoltaïques seront réalisées dans les régions du Centre, du Sahel, de l'Est et du Sud-Ouest. Et, pour ce qui est de la densification et de l'extension des réseaux électriques de distribution, il a fait savoir qu'elles concerneront les régions du Sahel, du Nord, du Centre-Nord, de l'Est et des zones périphériques ou péri-urbaines de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Se félicitant des efforts du département en matière d'offre énergétique, le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a encouragé le gouvernement à plus d'actions en vue de faire de l'accès à l'électricité une réalité au pays des Hommes intègres.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.