Ile Maurice: Hippisme et revenus des bookmakers - Jean Michel Giraud entendu au CCID

Jean Michel Giraud la Mauritius Turf Club Sports and Leisure (MTCSL) a été convoqué au Central Criminal Investigation Department (CCID) ce mercredi 14 avril. Son interrogatoire fait suite à la déposition d'un bookmaker. Dans une émission Jean Michel Giraud avait fait des allégations contre des bookmakers, sans citer de noms.

Dans l'émission, Jean Michel Giraud avait attiré l'attention sur le fait que cinq bookmakers ont déclaré moins de Rs 750 000 de turnover par journée de courses alors que la grande majorité des autres avaient des chiffres d'affaires de Rs 1.5M, voire Rs 2M par réunion hippique. Ce qui avait poussé les bookmakers LJL Bookstar Ltd, MCK Racing Ltd, MDR Top Bet Ltd, LH Kwan Tat & Co. Ltd et MTPK Book Ltd à réagir dans un communiqué, et de servir une mise en demeure à l'organisateur historique des courses et son président. Ils lui reprochent d'avoir allégué que les bookmakers auraient «falsified (their) turnovers, corrupted the servers of the GRA, been non-compliant with the provisions of the Companies Act, been unlawful occupiers at the Champ de Mars (and) contributed to illegal betting». Jean Michel Giraud est représenté par Me Gavin Glover.

Au MTC-MTCSL, on rejette catégoriquement ces accusations. Car, insiste-t-on, «notre président n'a mentionné aucun nom dans ses déclarations». Selon nos informations, Jean-Michel Giraud risque une arrestation même si la charge provisoire - s'il y en aura - n'est pas nette à ce stade.

Depuis deux semaines, la police se penche sur ce dossier et elle a interrogé des responsables de presse et des journalistes sur des noms de bookmakers cités dans cette affaire. Les enquêteurs du CCID ont ainsi tenté de savoir qui a divulgué les noms de ces bookmakers.

Outre nos confrères d'autres titres, le CCID a également interrogé, à La Sentinelle, le directeur des publications, Nad Sivaramen, le responsable de l'express-Turf, Ally Mohedeen, ainsi que nos journalistes hippiques Didier Simanarain et Jonathan Chatigan, à titre de témoins.

Permis en jeu

C'est un obstacle important que devra franchir Jean-Michel Giraud aujourd'hui dans son bras de fer avec la GRA. Puisque la position que prendra le CCID dans cette affaire impactera directement les événements au Champ-de-Mars, où il y a un flou total sur la saison hippique 2021.

Si une charge provisoire est déposée contre le président du MTC-MTCSL, cela risque de le priver de son Personal Management License de la GRA. Ce qui lui coûterait éventuellement - malgré le fait d'être président du MTC - sa place de directeur de la MTCSL, filiale du MTC, seule entité autorisée à organiser des courses sous l'Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism Act.

Voilà pourquoi la convocation de Jean-Michel Giraud aux Casernes centrales risque d'envenimer davantage une situation déjà extrêmement conflictuelle entre la MTCSL et la GRA, source du retard considérable dans le coup d'envoi de la saison hippique qui aurait dû démarrer le 20 mars. À la MTC-MTCSL, on ne veut absolument pas parler de courses sans Giraud !

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.