Maroc: Droits des animaux - Nécessité de solutions durables pour garantir un équilibre écologique

Casablanca — Si les droits des animaux est un sujet qui ne suscite pas suffisamment d'intérêt ou même sans aucune importance pour beaucoup de personnes, un débat profond permettra de concevoir une conviction collective qu'il contribue à la protection de l'environnement.

Partant de ce constat, il est nécessaire de garantir la protection nécessaire aux animaux, puisqu'ils contribuent à préserver les équilibres écologiques et le développement socio-économique.

Dans un entretien à la MAP, Mme Jamila Mrabet, chercheuse dans les domaines de l'énergie, l'environnement et le développement, a indiqué que la société qui accorde un intérêt particulier aux droits des animaux est impérativement une société qui respecte les droits de l'Homme, soulignant que la véritable culture des droits de l'Homme rejette toute distinction en matière des droits, qu'il s'agisse de l'Homme ou de l'animal.

Mme Mrabet a fait savoir que malgré l'arsenal juridique relatif aux droits de l'Homme et l'environnement, le volet relatif aux droits des animaux au Maroc demeure absent dans toute réflexion sociale ou intellectuelle, sauf quand il s'agit de l'interdiction de la chasse ou lors des périodes de repos biologique.

Mme Mrabet, également coordinatrice au sein du centre Menara des études et recherches, a estimé que cette situation est due aux facteurs socio-culturels, soulignant que "l'animal est considéré comme un être inférieur qui ne doit pas jouir de tous ses droits".

Pour toutes ces raisons, dit-t-elle, il est indispensable d'inscrire la défense des droits des animaux dans le cadre de la protection de l'environnement dans sa globalité, précisant que l'animal est une partie intégrante du système écologique et joue un rôle important dans la préservation de son équilibre.

Pour Mme Mbrabet, il est nécessaire d'exposer au débat la problématique liée aux droits de l'animal pour contribuer à la mise en place d'un arsenal juridique qui lui garantit tous ses droits.

Elle a rappelé que les recherches scientifiques les plus récentes réalisées par des psychologues et des sociologues ont permis de conclure que les animaux de compagnie peuvent présenter un appui psychologique et social pour leurs propriétaires, mettant l'accent sur le rôle de la société civile et des médias dans ce sens.

S'agissant de la contribution des associations, Mme Mbrabet a estimé que les quelques associations qui existaient ont fermé leurs portes faute de moyens financiers, faisant remarquer que ces entités portent des projets pour protéger les animaux et préserver l'équilibre écologique.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.