Afrique Centrale: Gabon et Guinée équatoriale tranchent leur différend territorial à La Haye

Radio Okapi
Bâtiment abritant la Cour pénale internationale à la Haye aux Pays-Bas

Le conflit territorial entre le Gabon et la Guinée Équatoriale est à nouveau sous les projecteurs de l'actualité. Ces deux pays d'Afrique centrale se disputent la souveraineté de trois îles depuis les années 1970. Après l'échec d'une médiation de l'ONU, Libreville et Malabo avaient convenu de recourir à la Cour de justice internationale pour trancher ce différend.

Un communiqué du ministère des Affaires étrangères gabonais paru mardi 13 avril confirme que la CIJ a entamé une procédure. Le conflit territorial est en procédure à la Haye depuis mars par visioconférence.

Les deux pays ont été invités à désigner leurs représentants et à déposer leurs éléments de défense. L'affaire remonte à 1972 lorsque la Guinée équatoriale a revendiqué sa souveraineté sur Mbanié la plus grande île d'une surface de 20 hectares et de deux autres îlots, Cocotiers et Conga. En 1974, un traité est signé. Il fait retomber la tension. Mais 15 ans plus tard, la Guinée équatoriale relance le différend.

Une procédure longue

Pour éviter une guerre entre les deux voisins, l'ONU entre en jeu et se place en médiateur. Sous l'égide de l'ONU, les deux parties concluent en 2008 un traité autorisant la Cour Internationale de Justice (CIJ) basée à La Haye de trancher ce différend. Mais la procédure pourrait durer longtemps, selon une source gabonaise.

D'autant qu'il se dit que le sous-sol des bouts de terre querellés serait gorgé de pétrole et les eaux riches en poisson.

► Notre série sur les Territoires disputés

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.