Niger: Hassoumi Massaoudou, Sani ISSOUFOU ABBA, Abdou RABIOU, Ousseini Hadizatou, le quarté majeur en opération commando

Le Marquis de la Primature, Ouhoumoudou MAHAMADOU est aux commandes. Il conduit une équipe sensiblement réduite et moyennement jeune par rapport au gouvernement précédent avec 33 ministres dont 5 femmes, parmi lesquels une vingtaine de nouveaux visages.

A noter, la présence de 2 Ministres d'État et de 3 Ministres délégués. Le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou s'appuie sur cette armada pour aller vite. Car, les urgences n'attendent pas. Les Nigériens de quels bords ils se situent piaffent d'impatience à ce que le gouvernement se mette au travail. La dextérité, la maîtrise transversale et pointue des dossiers de l'État, le tempérament modéré et fédérateur du Sherpa Ouhoumoudou Mahamadou constituent des atouts pour la gouvernance BAZOUM de rassurer dans un délai de grâce de 100 jours. Quatre figures métronomes émergent du lot pour tirer la locomotive.

Hassoumi Massaoudou, ex-sécurocrate et argentier de retour fulgurant aux affaires

Dans le gouvernement restreint d'Ouhoumoudou Mahamadou, on remarque la présence d'une figure emblématique des gourous de la galaxie ISSOUFOU.

Hassoumi Massaoudou, d'ailleurs est l'un des rares caciques du parti rose qui revient et s'est vu octroyer un portefeuille ministériel stratégique : Ministre d'Etat et Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. Une grosse machine qui fait l'objet de convoitises. Hassoumi, figure historique, fait partie des membres influents du PNDS-Tarraya. Absent depuis février 2019, Massaoudou marque ainsi son retour. Dans le dernier gouvernement, il a occupé les postes de Ministre de l'intérieur et celui des Finances. Avec beaucoup de poigne et style décomplexé. In fine, il a géré ses départements sans état d'âme. Un homme des bons codes, à la main réformiste et rigoriste ergotent de hauts fonctionnaires, interrogés par Confidentiel Afrique. Le nouveau chef de la diplomatie avait introduit des réformes ambitieuses et audacieuses quand il officiait à la Tour du ministère des Finances au niveau des régies. Idem au Ministère de l'intérieur, où il a restauré l'ordre et relifté les services de renseignements. Son retour sur le devant de la scène post- investiture du 02 Avril dernier, en atterrissant à la tête du portefeuille des Affaires Étrangères n'est pas fortuit et relance les cartes d'un des fidèles alliés de la première heure de l'ancien Président nigérien à jouer un rôle prépondérant dans les affaires de la République.

Mahamane Sani ISSOUFOU, un brillant et crack performer carbure dans les turbines

Le Ministère du Pétrole, de l'Énergie et des Énergies renouvelables est confié à Mahamane Sani Mahamadou Alias Abba. Ce fils de l'ancien Président Issoufou Mahamadou est formé dans les grandes universités anglo-saxonnes pilote le cockpit du très stratégique département du Pétrole. Depuis 2016, il est dans les rouages de l'appareil de l'État. Chargé de communication à la présidence, puis Directeur de cabinet adjoint, Abba, comme le surnomment ses intimes "moulé" dans l'ombre de Ouhoumoudou Mahamadou, son mentor, est un brillant sujet. Qu'on l'aime ou pas, il a le profil de l'emploi de toutes ses nominations. Dans les couloirs attenants du palais présidentiel de Niamey au Ministère du Pétrole, Mahamane Sani dit Abba a beaucoup transpiré aux côtés de Mohamed BAZOUM et des lieutenants de premier rang, en qualité de directeur de campagne du président actuel. Ce jeune Ministre, effacé et avare en interviews tient bien les cartes en main pour jouer un rôle stratégique à la tête de ce ministère aux perspectives reluisantes proches. Il est très attendu sur la concrétisation du méga projet du pipeline Niger-Bénin qui tient à cœur l'ex- Président qui l'a lancé en grandes pompes. Selon plusieurs analystes crédibles, ce haut ministère sur les épaules de Mahamane Sani s'impose comme un test majeur pour des couronnes futures plus pointues afin de freiner les détracteurs qui estiment urbi orbi que ce ministère serait trop large pour ses épaules.

Abdou RABIOU, une éminence grise du secteur bancaire au Ministère du Plan

Il est l'un des banquiers les plus respectés du milieu financier. Aussi bien au Niger que sur les grandes places financières du continent africain. Sa frêle silhouette est quasi-familière aux spécialistes du secteur bancaire qui reconnaissent en lui ses qualités de banquier émérite qui accumule avec brio la conception et le montage de dossiers de requêtes d'obtention d'agréments bancaires auprès de la redoutable Commission bancaire d'Abidjan. Bon nombre d'institutions financières lui doivent ce sésame. Logique pour un pur produit de la BCEAO. Promu à la tête du Ministère du Plan, ce technocrate chevronné, précédemment Directeur général de la Banque de l'Habitat du Niger, aura pour principal défi: la finalisation de la mise en œuvre du PDES 2017-2021 et la préparation du prochain PDES 2022-2026. Sur sa table, l'urgence de la mobilisation des ressources extérieures pour son financement. Durant toute la campagne présidentielle (1er et 2ème tours ), on l'a vu sans relâche au four et au moulin dans la région de Maradi et particulièrement dans le département de Tessaoua et sa Commune Ourafane pour faire gagner BAZOUM Mohamed. Une consécration juste et méritée pour un technocrate de haut niveau élu successivement Député en 2016 et en 2021.

L'égérie Ousseini Hadizatou au Ministère des Mines

Le stratégique Ministère des Mines revient à Ousseini Hadizatou Yacouba. Une vraie égérie de l'appareil rose depuis des lustres. Une femme battante, loyale et fortement engagée aux côtés du tandem ISSOUFOU-BAZOUM. Elle est sur tous les fronts de la chaudière politique après avoir gravi progressivement la pyramide. Ce qui lui vaut la mascotte d'Amazone du PNDS- Taraya. Avant sa nomination à la tête de ce département, Ousseini Hadizatou Yacouba, occupait les fonctions de DirCaba2. Cette nomination est perçue à Niamey comme l'aboutissement logique d'efforts accomplis au service de l'État. L'égérie ministre Ousseini Hadizatou devra vite agir dans le cadre de la gestion de la décision de fermeture de la COMINAK . Mieux, avise une source bien introduite, elle pilotera le dossier du plan d'accompagnement dans les prochains jours.

A La Une: Niger

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.