Burkina Faso: 3e édition de la Difan Gbar

Tolé Sagnon, Sa Majesté Mahouran, expose les difficultés du Karaborola

La 3e édition de la Difan Gbar, la fête des nouvelles récoltes dans le pays Karaboro, s'est déroulée du 9 au 11 avril 2021. Profitant de la présence de Alassane Bala Sakandé, président de l'Assemblée nationale, à cette grande messe, Tolé Sagnon, Sa Majesté Mahouran, chef du canton du Karaborola, a évoqué les difficultés que rencontrent les habitants de son canton.

C'est en présence de Alassane Bala Sakandé, Président de l'Assemblée nationale (PAN), que le canton du Karaborola, placé sous la conduite de Tolé Sagnon, a commémoré la 3e édition de la Difan Gbar les 9, 10 et 11 avril 2021. Durant ces trois jours passés dans le domaine du chef de canton, les karaboros, fortement mobilisés à travers des délégations de la centaine de villages, ont communié autour de la musique, partagé des repas et fait des offrandes. Une foire d'exposition des produits locaux, instruments de musique et outils de production Kar, permettait aux plus jeunes de découvrir l'histoire du canton.

Aux côtés du PAN, se trouvaient les députés de la région des Cascades ainsi que quatre membres du gouvernement dont Madjara Sagnon de la Décentralisation, Minata Traoré/Coulibaly de la Recherche scientifique et Arouna Kaboré du Commerce. Situant le contexte de cette commémoration, Sa Majesté Mahouran, plus connu sous le nom de Tolé Sagnon, a indiqué que la Difan Gbar est une initiative qui ne vient pas directement, dans sa forme originelle, de lui-même. A l'entendre, c'est une organisation sociale, culturelle depuis la base, qui existait dans les quartiers.

« Après les récoltes, chaque grande famille offrait aux ancêtres ce qui a été pour eux des récoltes de l'année. C'est après cela que les jeunes étaient autorisés à se retrouver dans les différents quartiers pour pouvoir se distraire. Nous avons voulu voir ça plus grand, pour valoriser la culture en rassemblant tous les Karaborola du canton, une centaine de villages à travers des délégations. Pendant trois jours, ils se côtoient autour des instruments de musique, ils se parlent à travers un dialogue des communautés.

Nous visons aussi la valorisation de la culture kar dont certains instruments de musique tendent à disparaître. Il y a aussi cette volonté de faire en sorte que la génération actuelle et celle à venir puissent bénéficier des sillons que nous essayons de tracer en vue de pérenniser la culture et de positiver dans la gestion de ces valeurs culturelles », a expliqué Tolé Sagnon qui a indiqué que le Karaborola est honoré cette année parce que le PAN s'est libéré de ses obligations pour venir assister en personne à ces festivités.

Et pour lui, c'est l'occasion toute trouvée pour exprimer les sentiments des populations par rapport à leurs préoccupations car, a-t-il dit, lorsque ces préoccupations sont vécues par l'autorité elle-même, elles peuvent mieux être prises en compte. Selon Sa Majesté Mahouran, les informations qui lui sont parvenues indiquent que les récoltes sont satisfaisantes même s'il existe quelques poches où des écarts pluviométriques ont été signalés. « Les ancêtres ont donc soutenu ce que nous avons pu avoir comme récolte et nous leur offrons une partie tout en leur disant d'intercéder pour que nous ayons mieux », a-t-il laissé entendre. Cependant, poursuit-il, le Karaborola souffre du manque de retenues d'eau.

Malgré la pluviométrie qui est très bonne, les populations n'arrivent pas à produire en saison sèche car toute l'eau qui tombe s'écoule ailleurs. Tolé Sagnon a dit à l'endroit du PAN, que ses administrés attendent de tous leurs vœux le démarrage des travaux de bitumage de la route Banfora-Sidéradougou-Gaoua qui traverse leur canton. A cela, il a ajouté l'insuffisance des infrastructures scolaires et sanitaires de même que l'absence de réseau téléphonique dans certains villages.

« Je suis venu m'abreuver à la source de Sa Majesté Mahouran »

A sa prise de parole, le PAN n'a pas tari d'éloges à l'endroit de Sa Majesté Mahouran qu'il a qualifié de digne fils des Cascades et du Burkina. « Après avoir lutté pour l'amélioration des conditions des travailleurs, il est désormais à la tête d'une communauté dont il œuvre pour la promotion de la culture », a dit en substance Bala Sakandé qui a précisé qu'il est venu non seulement apporter son soutien à Tolé Sagnon, mais aussi et surtout pour s'abreuver à sa source. Selon lui, cette sortie lui permet de toucher du doigt les réalités du pays Kar au lieu de se contenter de simples rapports dont il pourrait douter de la fiabilité. Réagissant aux doléances de la population que lui a soumises le chef du Karaborola, le PAN a promis de saisir qui de droit. En attendant, il a pris l'engagement de réaliser deux forages positifs dans le canton et de remettre 1 million de F CFA du compte de soutien à la promotion de la culture de l'Assemblée nationale, pour soutenir les efforts de Sa Majesté Mahouran dans la promotion de la culture kar.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.