Cameroun: L'autre testament du cardinal Tumi

« Confidences » de Paule Valérie Mendogo abreuve le lecteur de conseils et d'anecdotes, issues d'échanges avec le prélat, de regrettée mémoire.

C'est un concentré de leçons de vie. 198 pages d'échanges, à bâtons rompus, avec le Cardinal Tumi, à l'orée de sa vie. On y découvre Wiyghan Getutai Tumi, sans filtre. Il s'exprime sur tout, ou presque : la politique, son enfance, sa vocation, l'Eglise. Le cardinal y réaffirme notamment son penchant pour le fédéralisme, autant qu'il dénonce la dérive sécessionniste dans les régions anglophones du pays. Ceux qui financent les sécessionnistes « ne savent pas le mal énorme qu'ils causent au pays tout entier », dit-il pour condamner une certaine diaspora.

Des anecdotes, l'on en trouve également dans les pages de cet ouvrage. Notamment celles de ses débuts comme évêque à Yagoua lorsqu'il prêchait en français, et qu'un missionnaire français assurait paradoxalement, la traduction en langues locales. La détermination du prélat, tout comme son rejet du superstitieux transparaissent aussi; lorsqu'il parle de son retour de Joss au Nigeria vers son village. Malgré deux accidents graves, (il a fait un tonneau dans une voiture, et est tombé dans la rivière avec une autre), et les avis contraires, il poursuivra le voyage, le bras bandé et parviendra vivant, à destination.

L'auteur, Paule Valérie Mendogo, journaliste et religieuse, a choisi de regrouper les échanges en quatre parties : une première intitulée « Les perles ». Le cardinal Tumi s'y exprime notamment sur les vertus qui lui sont chères, comme le respect ou la simplicité. Les trois autres respectivement intitulées : « A la barre de l'histoire », « Camerounais et cardinal en paroles et en actes », « Le bon vin jusqu'à la fin », traitent de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, de sa stratégie pastorale, de la lourde responsabilité des ecclésiastiques, et lèguent un précieux héritage aux personnes consacrées, parents et autres chercheurs de Dieu, en termes de recommandations pour une vie chrétienne épanouie.

Des conseils y sont prodigués aux prêtres et formateurs du séminaire, en matière de sélection et d'encadrement des candidats ou en ce qui concerne la chasteté. Morceaux choisis : « une personne en qui la notion du respect de soi et des autres est ancrée est précieuse pour la société et l'Eglise », « un prêtre malheureux a un problème spirituel », « un enfant qui n'a pas reçu d'éducation morale n'est pas éduqué... ».

L'ouvrage bilingue consiste en 94 questions posées durant trois jours en février 2019. L'entretien a paru le 15 octobre 2020, jour des 90 ans du prélat. Ceci, afin de livrer cette précieuse partie de la vie de cette figure de proue de l'Eglise catholique qui est au Cameroun.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.