Sénégal: Message final du triduum de prière des mouvements de spiritualités chrétiennes - «Ensemble, bâtissons un sénégal sans violence»

L'Eglise appelle les Sénégalais à être des veilleurs et des guetteurs pour la paix, une attitude que doit avoir chaque Sénégalais, quel que soit sa religion. C'est en substance ce qu'il faut retenir du Triduum de prière pour la nation, organisé les vendredi 09, samedi 10 et dimanche 11 avril par des mouvements de spiritualités chrétiennes. «Ensemble, bâtissons un Sénégal sans violence» est le maître-mot de la Déclaration finale à l'issue de ces trois jours de prière pour la paix au Sénégal. Une initiative qui est une invitation à une grande communion de prière pour la repentance et le pardon mutuel.

Le Renouveau charismatique du Doyenné de Grand Yoff, la Communauté Catholique Mère du Divin Amour, la Légion de Marie du Sénégal, la Communauté Catholique d'Evangélisation JeunEspérence et la Chapelle Numérique Saint-Michel Archange ont organisé trois jours de prière de purification, de demande de pardon à Dieu et de réconciliation en faveur de la nation sénégalaise. Placé sous le thème général : «Si mon peuple s'humilie (... ) je restaurerai son pays» (2 Chr 7, 14), ce triduum de prière, qui a abouti au dimanche de la Divine Miséricorde, s'est déroulé les vendredi 09, samedi 10 et dimanche 11 avril 2021, au niveau des paroisses Saint-Paul de Grand Yoff, l'Enfant Jésus de Prague de Tivaouane Peulh et la Cathédrale Notre Dame des Victoires de Dakar.

Au terme de ces trois jours de ferventes prières, de messes de repentir et de demande de pardon sur les événements regrettables de mars 2021, les groupes de prières et mouvements de spiritualités chrétiennes ont appelé toute la Nation sénégalaise à être des veilleurs dans la prière, chacun quel que soit sa religion, informe le service Communication du Triduum de prière pour la paix. Mieux, dans la Déclaration finale issue de ce triduum de prière pour la nation, les organisateurs engage tous à être des sentinelles de la paix. «Ensemble, bâtissons un Sénégal sans violence», invite-t-on dans le document, qui revient sur les événements malheureux de février-mars dernier. D'ailleurs, ce temps a permis aux religieux et fidèles participants de «s'arrêter sur tout ce qui fait que le quotidien du Sénégalais est difficile pour y invoquer le Nom de Jésus Sauveur et appeler la nation sénégalais à l'espérance en la Miséricorde Divine, en en ses propres valeurs et ressources pour bâtir un avenir meilleur».

TOUS LES SENGALAIS APPELES A ETRE DES ARTISANS DE PAIX...

C'est ainsi que, «Constatant avec tristesse, que notre cher Sénégal, dans les premiers jours du mois de mars 2021, a connu, sur les voies publiques comme dans les média, des scènes de violence verbales et physiques, dont les conséquences furent néfastes pour notre cohésion sociale, notre économie, comme pour l'image de notre pays ; Percevant que sans la justice et l'équité sociale, sans le respect des devoirs citoyens et des libertés, sans un égal accès aux ressources, la paix reste toujours précaire ; Discernant que la construction de notre Nation, passe par une solide éducation et formation de sa jeunesse aux valeurs culturelles et religieuses, citoyennes et républicaines ; Le Renouveau Charismatique Catholique (Doyenné du Grand Dakar Yoff), la Légion de Marie, la Communauté Mère du Divin Amour, la Chapelle numérique Saint Michel Archange, et la Communauté Catholique d'Evangélisation JeunESpérance, après avoir tenu du 09 au 11 avril 2021 un triduum de prière pour la Nation, appellent nos pouvoirs publics, nos autorités civiles, les chefs de familles et d'entreprises, tous les acteurs de la société, et tous les Sénégalais à être vraiment des artisans de paix, dans l'espérance qu'un Sénégal sans violence ni peur, sans chômage ni pauvreté, sans injustice ni corruption, sans pandémie est possible, mais à la condition que tous s'inscrivent résolument dans la vérité, la moralité, l'effort patient, la participation responsable, le dialogue démocratique, l'impartialité et la responsabilité. Avec les mots mêmes du Christ ressuscité, nous saluons tous les Sénégalais : «La paix soit avec vous» !, lit-on dans la Déclaration finale.

UN SAINT TEMPS DE RAMADAN POUR LA COMMUNAUTE MUSULMANE

Ces journées de recueillement ont été caractérisées par la louange, la récitation du chapelet, l'adoration du Saint Sacrement, des enseignements, des prières d'intercession et à l'Esprit Saint et la Messe. Ayant pris fin quelques heures avant le démarrage du jeûne du mois béni, des prières ont été formulées pour toute la Communauté Musulmane qui s'apprête à vivre ce mois Saint du Ramadan. «Que le Seigneur agrée toutes les prières, le jeun, le partage et toutes les dévotions et pénitences liées à ce temps fort. Que les bénédictions obtenues se répandent sur le Sénégal en grâce de paix.» C'est dans une note finale de joie et d'espérance, que les mouvements présents, d'un seul chœur, entonneront à l'unisson le chant de la paix et de l'unité : «nous sommes uns dans un lien d'amour, notre esprit est uni à l'Esprit de Dieu, nous sommes uns dans un lien d'amour.» Un hymne que tous les Sénégalais doivent reprendre du Nord au Sud, d'Est en Ouest, pour que vive la paix au Sénégal.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.