Bénin: Léhady Soglo - "Je suis innocent"

Au Bénin, l'ancien maire de Cotonou dénonce l'autoritarisme du président Patrice Talon. Condamné à dix ans de prison pour "abus de fonction", il réfute ces accusations.

Selon les résultats provisoires partiels publiés hier soir, le président béninois Patrice Talon a été réélu sans surprise, avec 86% des voix, suivi de très loin par les deux autres duos de candidats qui lui faisaient face. Selon Geneviève Boko Nadjo, la vice-présidente de la Commission électorale nationale autonome (CENA), "le duo Patrice Talon et Mariam Talata (candidate à la vice-présidence à ses côtés) obtient dès le premier tour la majorité des suffrages exprimés".

Le taux de participation est estimé à 50,17%. Cette victoire dès le 1er tour est contestée par l'ancien maire de Cotonou, Léhady Soglo et fils de l'ancien président Nicéphore Dieudonné Soglo, qui vit en exil en France. Révoqué de son poste de maire, il a quitté le Bénin en 2019 par crainte d'être arrêté, suite à une plainte contre lui pour malversations financières, avant d'être condamné en juillet 2020 à dix ans de prison pour abus de fonction. Des accusations qu'il nie catégoriquement.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.