Sénégal: Mamadou Mbengue, Inspecteur du Travail de Kédougou - « Trouver de l'emploi aux jeunes ne relève pas de mes compétences »

14 Avril 2021

Accusé par les jeunes de la région de Kédougou, dont le président de l'association des élèves et étudiants de la localité, lors de leur marche pacifique du 09 avril dernier, d'être corrompu par les sociétés minières pour avoir avancé des chiffres "erronés" aux yeux des jeunes, notamment en termes d'emplois générés par ces sociétés, l'Inspecteur régional du Travail de Kédougou a tenu une conférence de presse pour dénoncer une diffamation sur sa personne. Il a saisi l'occasion pour éclairer que l'emploi ne constitue pas une mission prioritaire où essentielle de l'Inspection du Travail.

Tout est parti des chiffres avancés par Mamadou Mbengue, inspecteur régional du Travail et de la Sécurité sociale de Kédougou, lors d'un Crd consacré à l'emploi des jeunes et à leur insertion. Dans sa communication sur la situation des emplois salariés répertoriés dans le secteur minier, il avait annoncé un effectif total de 4136 emplois dont 2386 provenant de la région de Kédougou pour l'année 2018.

Des chiffres du reste contestés par la jeunesse et ayant provoqué "des polémiques sur les reseaux sociaux, voire des manifestations au cours desquelles beaucoup d'interrogations sur le rôle de l'inspection du travail dans le recrutement des jeunes dans les entreprises minières se sont posées " a ainsi rapporté l'inspecteur du travail Mamadou Mbengue.

C'est pourquoi il a tenu à préciser lors de cette conférence de presse qu'il urge de rappeler que l'emploi ne constitue pas une mission prioritaire ou essentielle de l'inspection du travail mais qu'il n'en est pas moins possible d'en faire l'accessoire de ses missions. Mieux, "pour autant, l'Inspection du Travail reçoit, et cela remonte bien avant que je ne sois nommé à la tête de ce service, des offres d'emplois des entreprises minières, de façon intermittente et dont le traitement se limite à la présélection et à la transformation des potentiels profils répondant aux critères déclinés dans les offres aux entreprises demanderesses sans que l'Inspection du Travail n'ait aucune autre forme d'intervention dans le choix définitif des candidats recrutés" a appuyé Mamadou Mbengue.

Il a ainsi dénoncé "les propos diffamatoires à mon encontre en m'accusant d'être corrompu. Ce sont des allégations fallacieuses. Trouver de l'emploi aux jeunes ne relève pas de mes compétences. Je ne suis pas en complicité avec les entreprises minières. Nous sommes uniquement des transmetteurs de dossiers. Nous ne faisons que collecter le nombre de contrats enregistrés dans le secteur minier. Pour les chiffres avancés, je n'ai aucunement dit que ce chiffre (4136 emplois) était la proportion des jeunes" a-t-il complété.

Tout au plus, "parmi les 2386 emplois provenant de la région de Kédougou, 1666 se situent au niveau des villages environnants et les 720 restants, de Kédougou en général " a-t-il étayé.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.