Cameroun: Les membres du jury en poste

Ils ont été installés le 26 octobre 2018 à Yaoundé par le ministre des Arts et de la Culture.

Après le succès rencontré par les deux premières éditions du concours littéraire national jeunes auteurs en 2016 et en 2017, le ministère des Arts et de la Culture a décidé de remettre cette compétition au goût du jour. Déjà enregistrés, 142 candidatures dont 56 dans le genre Nouvelle et 86 en poésie de la compétition lancée le 1er juin dernier, il était temps de faire bouger les choses afin de détecter la nouvelle pépite de la littérature camerounaise.

Le 26 octobre dernier a donc eu lieu l'installation des membres du Jury par le ministre Narcisse Mouelle Kombi. C'était au cours d'une cérémonie sobre dans l'une des salles du Musée national à Yaoundé. A la tête de ce jury, un président, le Pr. John Nkemngong Nkengassong, et un vice-président, le Pr. Patricia Bissa Enama. Tous deux, d'imminents hommes de lettres. Le MINAC a prescrit l'objectivité, l'impartialité et la neutralité dans leur tâche. Ceci permettra de détecter les perles rares. « La littérature est l'un des secteurs dans lequel se manifeste de la manière la plus forte, la plus éclatante, le génie et le talent créatif des Camerounais. Nous entendons perpétuer cette tradition de performance et d'excellence.

Il est bon que le public sache que la littérature camerounaise, à travers ces jeunes talents dévoilés par le ministère des Arts et de la Culture, est promise à un avenir que nous souhaitons radieux. Votre rôle dans cette compétition est d'une importance capitale », a souligné Narcisse Mouelle Kombi.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.