Cote d'Ivoire: Chambre nationale des métiers / Utilisation des 300 millions de l'Etat - Le ministre Anoblé lance un audit

Utilisation des 300 millions de l'Etat par le ministre de la promotion des Pme, de l'artisanat et de la transformation du secteur informel, Félix Anoblé a visité, hier, la Chambre nationale des métiers située aux 2 Plateaux.

Après une présentation de cette structure sous sa tutelle (missions, difficultés etc) il ressort que la Chambre nationale des métiers a une subvention annuelle de 300 millions de francs Cfa. Une somme jugée insuffisante par ses dirigeants.

Face à cette situation, le ministre Félix Anoblé a immédiatement recommandé un audit pour comprendre l'utilisation de ce fonds et voir si cette subvention est suffisante ou non. « Les artisans ont posé une doléance, celle de voir monter la contribution de l'Etat à leur fonctionnement. C'est dans cette droite ligne que je leur ai dit que nous allons lancer l'audit structurel, fonctionnel et financier de la Chambre des métiers pour voir quels sont les besoins, comprendre pourquoi les 300 millions de francs Cfa qui sont alloués à la Chambre des métiers ne sont pas suffisants, avoir des éléments pour pouvoir présenter une communication au Conseil des ministres afin de voir améliorer la contribution de l'Etat à la Chambre des métiers. Vous êtes d'accord avec moi que quand on vous donne quelque chose et que ce n'est pas suffisant, il faut avoir des éléments techniques pour le dire et c'est l'audit qui nous permet d'avoir ces éléments techniques », a-t-il répondu.

Le ministre Félix Anoblé a par ailleurs annoncé les états généraux de la Chambre nationale des métiers. L'objectif est de relancer cette structure en vue de la création de plusieurs d'autres emplois. « J'ai parlé d'états généraux parce que vous savez très bien que l'artisanat, c'est l'un des cœurs de l'emploi en Côte d'Ivoire. Il regroupe à peu près 245 métiers. C'est énorme pour créer suffisamment d'emplois et résorber le chômage dans notre pays. Il est important de savoir ce qui ne va pas, pourquoi nous n'avançons pas, pourquoi nous sommes encore au stade 1 », a-t-il expliqué.

Ces états généraux vont également permettre de connaitre le nombre exact des artisans et disposer une base de données des animateurs de ce secteur pourvoyeur d'emploi « La Chambre des métiers, en présentant ses actifs, a dit qu'elle a 14 500 artisans recensés dans sa base de données alors qu'elle a, selon elle, 6 millions d'artisans. Certaines statistiques nous donnent 4 millions d'artisans. Mais si nous partons sur la base la plus faible qui est 4 millions d'artisans, vous comprenez que sur 4 millions, s'il n'y a que 14 500 qui sont recensés, c'est grave. Il y a un problème, il y a quelque chose qui ne va pas » a fait savoir le ministre de la promotion des Pme, de l'artisanat et de la transformation du secteur informel. « Je suis votre ministre, le mot ministre signifie serviteur donc je ne suis pas votre patron. Je suis à votre service. Je suis venu pour aider l'Etat, pour faire avancer ce secteur d'activité afin qu'il vous permette de vous nourrir », a-t-il conclu.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.