Madagascar: Bilan Covid-19 - Plus d'un demi-millier de nouveaux cas

Quatre mille porteurs du virus de Covid-19 sont sous traitement dans tout Madagascar. Un demi-millier de nouveaux porteurs du virus est rapporté.

Un nouveau record des nouveaux porteurs du virus d e Covid-19, en cette deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Le nombre des nouveaux cas confirmés s'élève à cinq cent quatre-vingt-trois, selon le bilan épidémiologique du 13 avril. Le taux de positivité des tests reste élevé, près de 34% des personnes qui ont passé les tests sont confirmées positives. Il y a, en même temps, une explosion du nombre des personnes infectées, dans la région Analamanga, plus précisément, dans la ville d'Antananarivo. Trois cent vingt-et-un malades sur les quatre cent quarante-cinq cas détectés à Analamanga, se trouvent dans la capitale.

Dans les hôpitaux, le nombre d'admission des formes modérées à graves est en hausse. Trois cent quarante-quatre patients, sur les quatre mille cent vingt sept sous traitement dans tout Madagascar, développent les formes graves de la maladie. Même les centres de traitement Covid-19 (CTC), qui, théoriquement, ne prennent en charge que les formes modérées, ont actuellement plusieurs formes graves. Leur capacité d'accueil diminue, avec cette hausse des cas graves, car leurs sources d'oxygène sont limitées. Un CTC qui peut accueillir jusqu'à trois cents patients n'a plus de place que pour près de cent cinquante patients, actuellement.

Par ailleurs, le nombre des décès s'accroît. Selon les chiffres officiels du 13 avril, huit patients ont succombé au coronavirus. Quatre décès sont survenus à Analamanga, trois à Diana et un à Anosy. Ce qui rapporte à cinq cent vingt les personnes décédées, depuis mars 2020 au 13 avril.

Forte hausse

Analamanga n'est pas la seule région qui enregistre des nouveaux cas. Une centaine de nouvelles personnes ont contracté le virus dans dix-sept autres régions : Atsimo Andrefana, Vakinankaratra, Atsinanana, Diana, Alaotra Mangoro, Matsiatra Ambony, Boeny, Sava, Vatovavy Fitovinany, Menabe, Amoron'i Mania, Anosy, Analanjirofo, Androy, Ihorobe, Itasy et Sofia.

La circulation du variant sud-africain du virus de Covid-19 expliquerait cette hausse importante des cas. « Ce virus se transmet facilement et évolue rapidement », explique le professeur Joëlson Lovaniaina Rakotoson, pneumologue.

Dans la communauté, pourtant, les gestes barrières sont de plus en plus assimilés. De plus en plus de personnes portent des masques, de peur de contracter le virus. Par ailleurs, beaucoup s'auto-confinent. Des sociétés ont procédé au télétravail. Et avec les vacances de Pâques prolongées, le nombre de personnes qui circulent diminue. Malgré cela, les chiffres continuent de s'accroître. Car il ne suffit pas de porter un masque pour se protéger contre le virus. Il faut remplacer ces masques, régulièrement, et éviter de toucher les yeux, la bouche, et le nez avec les doigts et se laver les mains avec du savon, fréquemment. Et surtout de respecter la distanciation physique de un mètre, même si la bouche et le nez sont bien couverts.

La forte hausse des personnes contaminées est appréhendée, avec la reprise des cours, prévue pour le 19 avril. Les gestes barrières sont difficiles à faire respecter par les enfants.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.