Madagascar: Coupure d'électricité - Des malades meurent au CTC Alarobia

La coupure d'électricité de ces derniers jours a fait des victimes dans les centres de traitement Covid-19 (CTC 19).

Au CTC 19 Alarobia, « plusieurs » décès seraient recensés, des suites de cette coupure d'électricité, cette semaine. « Lundi vers 18h30, l'électricité a été coupée. Tous les concentrateurs d'oxygène ont cessé de fonctionner. Nous avons insisté à remplacer l'extracteur par une bouteille d'oxygène, étant donné que le courant ne marche pas.

Ce n'était pas faisable, car il n'y avait pas de détendeur d'oxygène. Notre père s'est éteint, lorsqu'il a été transporté vers un autre bâtiment. Les professionnels de santé ont tenté de le réanimer, par des massages cardiaques. Mais en vain », témoigne une femme sur les réseaux sociaux. Durant cette nuit du lundi, d'autres patients seraient décédés dans ce centre. La coupure d'électricité du mardi soir et celle de mercredi matin, auraient engendré d'autres décès, au même endroit.

Le CTC Mahamasina a également supporté cette coupure d'électricité, mais il n'y aurait pas eu de morts, selon un responsable. Dix bouteilles d'oxygène étaient disponibles, pour les cas très graves. Les grands hôpitaux n'étaient pas épargnés par ce problème. Au centre hospitalier universitaire Joseph Raseta Befelatànana (CHU JRB), une partie de l'établissement ne serait pas alimentée par les groupes électrogènes. Alors qu'il y a des patients qui utilisent des extracteurs d'oxygène.

Les malades font le frais de ces coupures. Ils sont asphyxiés. Ils appellent à l'aide. D'autres meurent. « Ce problème d'électricité est très dangereux pour les patients. Même une coupure de quelques minutes peut être fatale, surtout pour les cas très graves», alerte un médecin. La coupure d'électricité du mardi soir et de mercredi matin est survenue, suite à la chute d'un poteau de haute tension de la Jirama, à Andralanitra. Un problème qui semble déjà résolu mais la coupure persiste encore dans certains quartiers.

La Jirama souligne que des groupes électrogènes sont fonctionnels dans tous les CTC et ils fonctionnent automatiquement, en cas de coupure d'électricité. Le directeur général, Vonjy Andriamanga reconnaît qu'il y a eu une faille au CTC Alarobia. C'est la Jirama qui va, désormais, assurer l'approvisionnement en carburant de ces groupes. Force est cependant de constater que les malades atteints de Covid-19 qui utilisent des extracteurs d'oxygène ne se trouvent pas tous dans les hôpitaux et dans les CTC. Certains suivent des traitements à domicile. Et chez eux, il n'y a pas d'autre alternative que d'attendre leur sort.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.