Madagascar: Identifiants uniques - Cinq millions de bénéficiaires en quatre ans

La modernisation du système d'état-civil comporte beaucoup d'avantages.

L'État a déjà arrêté cinq zones pilotes pour la mise en œuvre du projet de mise en place des identifiants uniques rentrant dans le cadre de la réforme du Système d'état-civil.

La mise en place des identifiants uniques pour chaque citoyen malgache a été annoncée comme «l'aboutissement de la réforme du système d'état-civil malgache» par le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation au mois d'août 2018. Un projet qui devrait concerner «cinq zones pilotes» si l'on s'en tient aux explications d'une source bien informée contactée au téléphone hier.

Ainsi, « cinq millions de personnes devraient bénéficier d'identifiants uniques dans les quatre prochaines années. Lesdites personnes sont réparties dans cinq zones pilotes telles que la commune urbaine d'Antananarivo, la commune urbaine de Toamasina, la commune rurale d'Ambatolampy ou encore Fianarantsoa ». Notre source de préciser « la mise à l'échelle devrait se faire une fois le mécanisme bien huilé. Comme on débute, on va d'abord procéder dans les zones pilotes étant donné que l'on est en pleine réforme ».

Systémique. Par ailleurs, dans le cadre de la modernisation de l'état-civil, l'État ambitionne de « doter en équipements informatiques et connexion internet ainsi que des formations, 1.695 communes dans tout le territoire malgache». L'entretien avec notre source a permis de savoir que « les communes sont prioritaires étant donné qu'elles constituent les premières sources d'informations permettant d'alimenter le fichier national de l'État civil ». La mise en œuvre du projet devrait toutefois comprendre beaucoup d'autres secteurs, domaines et institutions comme « le ministère de la Santé publique, les hôpitaux, le ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation ou encore les communes ».

Une approche systémique devant permettre de renflouer le fichier national d'état-civil, une base des données unique devant être implantée à Antananarivo et ayant comme rôle de répertorier chaque individu composant la population malgache. La mise en place de l'identifiant unique devrait d'abord passer par la mise en place d'une base de données nationale unique recueillant toutes les informations concernant chaque Malgache. Informations à caractère « personnel » qui, laissées entre de mauvaises mains, pourraient engendrer des conséquences néfastes pour les concernés. La sécurisation des données s'avère être un des défis majeurs de la réforme du système d'état-civil lancée par l'État malgache. A suivre.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.