Angola: Des moyens de lutte contre la peste acridienne arrivent à Cunene

Ondjiva (Angola) — Neuf mille 378 unités d'insecticides, de pulvérisateurs et d'équipements de protection sont arrivés dans la ville d'Ondjiva, pour contrôler et combattre la peste acridienne qui sévit dans la province de Cunene.

Ce sont trois mille 860 boîtes d'insecticide du type adressway, deux mille 200 delolothrine, mille 54 du type à ressort, 786 pirifway, 700 boîtes de ciperway, 500 de delta, 100 pulvérisateurs, 92 uniformes de protection individuelle et 86 bottes, envoyés par le ministère de l'Agriculture et de la Pêche.

Les criquets, qui sévissent dans la province de Cunene depuis vendredi dernier, ont déjà détruit 221 hectares de terrain cultivé, correspondant à 407 champs dans les municipalités de Namacunde, Cuanhama et Ombadja.

S'adressant à l'ANGOP, le directeur du bureau de l'agriculture et de la pêche à Cunene, Pedro Tibério, a déclaré que puisqu'il s'agit d'un processus émergent, avec la disponibilité des ressources, la formation et l'entraînement des équipes suivront.

Selon le responsable, il est nécessaire de travailler sur la formation des agents qui travailleront dans les municipalités et communes, afin de garantir la manipulation en toute sécurité des insecticides et des équipements.

Sur ce, il a dit que le processus de pulvérisation commencera au début de la semaine prochaine, puisque le ravageur met en péril la récolte de sorgho, soja et de maïs.

Pedro Tibério a souligné qu'actuellement la vague acridienne, qui parcourt deux à trois kilomètres de la frontière avec la Namibie, se situe dans la région d'Epalela (Angola) et pourrait atteindre la ceinture verte de Calueque.

Le phénomène, qui affecte cinq pays de la région australe de l'Afrique, est dû au changement climatique, qui influe massivement sur la reproduction des sauterelles, affectant ainsi les champs agricoles et les pâturages.

En Angola, à l'origine, elle était limitée à la seule province de Cuando Cubango, plus précisément dans les municipalités de Dirico, Rivungo, Calai, Cuangar et Mavinga, s'étant étendue à travers la province de Cunene.

Pour contenir la vague de criquets pèlerins, l'Exécutif angolais a créé une commission multisectorielle coordonnée par les ministres d'État et chef de la Maison de la sécurité du président de la République, Pedro Sebastião et du secteur social, Carolina Cerqueira.

Le groupe comprend également les ministres de l'Intérieur, de l'Administration territoriale, de l'Agriculture et de la Pêche, de la Culture, du Tourisme et de l'Environnement et des Forces armées angolaises (FAA).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X