Algérie: Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée

Abuja — Le Mouvement nigérian pour la libération du Sahara occidental (NMLWS) a fermement condamné la décision "honteuse" du parti présidentiel français "La République en Marche" (LREM) d'ouvrir une antenne dans la ville sahraouie occupée, Dakhla, a indiqué un communiqué du Mouvement.

Dans son communiqué, le NMLWS a tenu à rappeler que la question du Sahara occidental reste une question de "décolonisation" malgré l'insistance de la France à "continuer de soutenir l'occupation marocaine du Sahara

occidental, en contradiction flagrante avec les principes que la France prône tels que la liberté, l'égalité et la fraternité, qui demeurent de simples slogans".

A travers sa décision, poursuit le NMLWS dans son communiqué publié mercredi, le parti présidentiel en France cherche aussi à "reconnaître l'occupation marocaine illégale du Sahara occidental", ce qui constitue "une violation flagrante du droit international et des chartes et résolutions des Nations unies".

Ainsi, la décision de "La République en Marche" d'ouvrir une antenne dans la ville sahraouie occupée, Dakhla "doit être condamnée par tous les gouvernements et les défenseurs des droits des peuples à l'autodétermination et à l'indépendance", a encore souligné le NMLWS.

"Cette décision honteuse avait été prise par un parti politique appelant à aller de l'avant alors qu'au fait il marche dans la mauvaise direction", estime encore le Mouvement nigérian pour la libération du Sahara occidental.

De ce fait, "les populations du monde entier et tous les pays et peuples épris de paix et de liberté devraient condamner ces violations et crimes, commis par le Maroc contre le peuple sahraoui", a-t-on ajouté de même source.

"L'histoire est aux côtés du peuple sahraoui et le peuple sahraoui gagnera la guerre de libération", a conclu le NMLWS dans son communiqué.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.