Sénégal: Conquête et exercice démocratique du pouvoir de la gauche sénégalaise - A la recherche du temps perdu

analyse

La Gauche sénégalaise est la recherche du temps perdu, de ses années glorieuses où elle regroupait en son sein l'intelligentsia et était même capable de «faire des rois». Plongée depuis quelques années dans une léthargie, elle tente aujourd'hui, de revenir au devant de la scène. Ce projet d'unification de ses partis en vue de la conquête et de l'exercice démocratique du pouvoir est initié par la Confédération pour la Démocratie etle Socialisme (CDS). Le Professeur Pape Demba Sy et ses camarades tentent ainsi de ressusciter une Gauche qui s'est brisée en mille morceaux après avoir pourtant joué un rôle incommensurable dans la l'avènement des deux alternances sénégalaises. D'abord avec Abdoulaye Wade le 19 mars 2000. Puis avec Macky Sall le 25 mars 2012.

Après avoir été pendant longtemps considérés comme des faiseurs de roi du fait de leur rôle prépondérant dans la survenance des deux alternances politiques au Sénégal, en 2000 et 2012, les partis de la Gauche sénégalaise semblent désormais déterminer à prendre leur destin en main. Ou du moins, c'est le vœu clairement exprimé par le Professeur agrégé en droit en public, Papa Demba Sy. Le Coordonnateur de la Confédération pour la Démocratie et le Socialisme (CDS), un nouvel cadre unificateur de toute la gauche sénégalaise lancé le 22 février 2015 dernier et compagnie visent maintenant la conquête et l'exercice démocratique du pouvoir.

Pour se faire, ils multiplient de plus en plus des initiatives dans le sens de la réalisation de ce projet d'unifier les forces de la Gauche en un grand parti en vue de la conquête du pouvoir. Ce qui relève bien à réaliser les douze travaux d'Hercule, telle ment la tâche est titanesque, voire chimérique. Jadis, des partis de la Gauche captivaient voire hypnotisaient les foules. Ils renfermaient en leur sein toute l'intelligentsia sénégalaise, avec des slogans accrocheurs avec notamment le Folli de Landing Savané ou encore le Jallarbi de Abdoulaye Bathily. Sans occulter la «dernier Mossi», feu Amath Dansokho dont les sorties faisaient tremblaient les tenants des régimes. Certains nostalgiques de ce bon vieux temps, peuvent avoir des pincements au cœur.

Mais l'exercice du pouvoir sous Me Abdoulaye Wade leur fera perdre quelques crocs avant que Macky Sall ne leur porte l'estocade. Aj-Pads sera scindé en deux. Une partie de la LD va perdre son MPT, l'autre préférant rester Debout. Et jusqu'à quand ?

Le RND tout comme le PIT deviendront également inaudibles. La léthargie s'installe partout. Ou presque. Reste maintenant à savoir si cette Gauche parviendra à retrouver son lustre d'antan dans un monde où l'idéologie s'étouffe devant l'ultralibéralisme depuis l'effondrement du mur de Berlin.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.