Sénégal: L'USAID finance la formation professionnelle de 2 500 jeunes

Dakar — L'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a décidé de financer la formation professionnelle de quelques 2 500 jeunes dans le cadre d'un projet éducatif dénommé Passerelles, a annoncé l'ambassade américaine à Dakar.

Dans un communiqué transmis à l'APS, la représentation diplomatique rappelle que depuis 2018, Passerelles "propose des options de formation alternative aux enfants et aux jeunes des régions de Casamance et de Kédougou, en s'appuyant sur les services de FHI 360, un partenaire d'exécution de l'USAID, pour mettre en œuvre ses activités dans ce domaine".

Le texte signale qu'au cours de ce mois d'avril, FHI 360 procédera à la signature d'un protocole d'accord avec Save the Children et le Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (3FPT) mis en place par le gouvernement du Sénégal dans le but de permettre à des jeunes âgés de 15 à 19 ans du sud du Sénégal de bénéficier d'une formation professionnelle.

Selon le communiqué, "le projet Passerelles propose des filières de formation alternative à des jeunes qui n'ont jamais eu accès à l'éducation dans le système scolaire classique ou qui ont décroché avant d'avoir terminé leurs études".

Il indique que pour "remédier aux problèmes d'accès à l'éducation et à la déperdition scolaire", Passerelles "aide les jeunes fréquentant les écoles coraniques, les écoles communautaires ou les classes d'apprentissage accéléré à acquérir des compétences de base en français et en mathématiques, ce qui leur permet de bénéficier d'une éducation de base avant de passer à un système scolaire plus formel".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.