Gabon: Ramadan-COVID/Lambaréné - Les conseils du Gouverneur aux musulmans

Au moment où la plupart des provinces du pays ont presque fermé leurs lieux de culte face aux exigences gouvernementales, à Lambaréné, la confession religieuse musulmane vient d'entrer dans un culte exclusif qui est le ramadan. La date de son début s'est officiellement connue dans la soirée du lundi 12 avril 2021, cette fois-ci dans une occasion particulière compte tenu de la COVID-19. C'est face à cela que le Gouverneur de la province du Moyen-Ogooué, Bernabé Babé Mbangalivoua, a tenu à rencontrer le représentant de la communauté musulmane afin de communiquer sur la situation qui prévaut.

À Lambaréné, la période considérée comme étant la plus sacrée pour la confession religieuse musulmane du monde entier a officiellement débuté ce mardi 13 avril 2021. Mais, en raison de la pandémie du coronavirus qui ne cesse de faire ravage dans le monde, le ramadan prend une tournure particulière. Clairvoyant des nouvelles attitudes adoptées par les musulmans durant cette période, le Gouverneur de la province du Moyen-Ogooué, Bernabé Babé Mbangalivoua, a émis des recommandations afin que la communauté musulmane de la ville de Lambaréné puissent vivre ce mois de jeûne, de prière et de partage dans les meilleures conditions et dans les stricts recommandations sanitaires émises par les autorités compétentes. « Par rapport au ramadan, je vous invite donc à veiller au respect les plus stricts des consignes sanitaires édictées par les plus hautes autorités », a instruit le numéro un de la province du Moyen-Ogooué.

Le « mois sacré du ramadan » est très souvent marqué par des rassemblements sociaux et religieux, au cours desquels les familles musulmanes et leurs amis se réunissent pour rompre le jeûne ensemble, après le coucher du soleil (« l'iftar ») ou juste avant l'aube (« suhour »). Pendant ce mois, bon nombre de musulmans se rendent plus fréquemment à la mosquée et se réunissent pour de longues prières. Le gouverneur de la province rappelle que le contact étroit entre les personnes facilite la transmission du coronavirus qui se propage « par des gouttelettes respiratoires et par contact avec des surfaces contaminées ».

À ses côtés, l'Imam Alpha Aliou Diallo, imam Central et représentant de la communauté musulmane. Celui-ci a exprimé la peine de la communauté qu'il représente, tout en admettant le bien fondé de ce mal nécessaire. « C'est une situation très difficile pour ma communauté...mais nous ne pouvons pas faire autrement. En tant qu'imam, il est de mon ressort de sensibiliser les fidèles musulmans de la ville afin que la sérénité revienne », exprime l'imam Diallo.

L'objectif de cette rencontre, qui avait pour but d'accentuer les conseils de santé publique, est de « concilier les pratiques du ramadan et la sécurité des personnes lors de la pandémie de Covid-19 ». Il s'agit notamment de concilier les mesures de confinement aux consignes sanitaires. Et afin de limiter la propagation du coronavirus, le gouverneur de la province du Moyen-Ogooué a donc appelé à limiter les célébrations religieuses collectives au sein des mosquées. Pour clore, Bernabé Babé Mbangalivoua a évoqué la question du vaccin contre la COVID-19 qui est déjà présent dans les structures sanitaires de la ville.

I

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.