Congo-Brazzaville: Vaccination contre la Covid-19 - Le Sénat estime que l'opération piétine

La chambre haute du Parlement a souligné, le 14 avril, lors de la 19e prorogation de l'état d'urgence sanitaire, que la vaccination lancée il y a trois semaines n'avance pas au rythme attendu.

Lancée en grande pompe le 25 mars dernier par le chef de l'Etat Denis Sassou N'Guesso, le vaccin contre le coronavirus ne semble pas intéresser nombre de Brazzavillois. Alors que le gouvernement avait prévu vacciner au minimum 10.000 personnes par jour, en vue d'atteindre environ 1.000.000 de vaccinés en trois mois, à la date du 14 avril, à peine 14.297 personnes ont reçu leurs premières doses de vaccin.

Le Sénat estime qu'au regard de la léthargie observée, l'objectif visé par le gouvernement d'envisager une immunité collective d'ici à quelques mois semble être encore un rêve. Pour ce faire, il appelle les Brazzavillois à prendre conscience de la virilité de la pandémie qui tue à grande échelle à travers le monde, afin qu'ils se fassent vacciner sans pression.

Faisant le point de la situation épidémiologique au 14 avril, sur la base des données actualisées de la coordination nationale de gestion de la pandémie, le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion des peuples autochtones, Aimé Ange Wilfrid Bininga, a précisé que la contamination au Covid-19 a ralenti ces dernières semaines, après un pic observé il y a un mois. Mais à ce jour, le Congo a enregistré 139 morts dus à cette pandémie.

Après avoir prorogé à l'unanimité l'état d'urgence sanitaire de 20 jours supplémentaires, qui prend effet à compter du 16 avril, le Sénat a adopté quelques recommandations. Il s'agit, entre autres, d'accélérer la vaccination et accroître la surveillance de la circulation des variants dans les points d'entrée.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.