Afrique: Education - La « Case Vincent » lance un appel au soutien

L'école spéciale la « Case Vincent », située au quartier Mikalou II, a invité le 15 avril des partenaires à une assistance multiforme afin de sauver l' établissement qui est menacé par un glissement de terrain.

L'établissement assure une éducation spécialisée aux enfants en âge avancé, et à ceux qui présentent des problèmes de handicap. Il accueille des jeunes en provenance des zones de Nkombo, Emeraude, Moukondo et bien d'autres. Scolarisés gratuitement, ils ne peuvent pas fréquenter l'école publique en raison de leur âge, maladie, handicap, etc. Chaque matin, ils parcourent une longue distance à pied, bravant les intempéries pour atteindre l'établissement.

Le secours demandé fait suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans la nuit du 8 au 9 février dernier et ont occasionné l'effondrement du canal construit à près de trois mètres de l'école. Le mur de protection de cet établissement se trouve maintenant menacé à cause des eaux en provenance du quartier Emeraude vers la rivière Tsiémé qui sépare ledit quartier de Moukondo.

L'école a été reconstruite grâce à l'aide d'une Fondation en 2018 qui existait depuis les années 1990. Elle s'était effondrée en 2006 à cause du glissement de terrain.

Actuellement, l'établissement connait un problème d'accélération des eaux vers le mur, ce qui nécessite des travaux de renforcement en urgence avec le début de la saison des pluies. L'effondrement du mur de cette école aura un impact sur la vie éducative de plus de deux cents enfants vulnérables.

Le directeur de l'école Case Vincent, Lié Simplice Mafoua, a rappelé que cet établissement est la seule école spécialisée dans la partie nord. Les enseignements dispensés concernent les classes de la maternelle au CE2. En classe, les enseignants constatent un manque d'attention des élèves pendant les cours, la fatigue, ainsi que des absences en période des pluies.

Avec un effectif de trente-six élèves par classe, poursuit-il, l'établissement est confronté à plusieurs difficultés : le problème d'inscription, le manque de Fonds propres, le personnel enseignant, le transport, la rareté d'eau potable au robinet et le délestage d'électricité.

« Les aides multiformes seront la bienvenue pour la scolarisation de cette catégorie d'enfants. L'école a saisi l'occasion des autorités du pays pour exprimer la doléance afin que l'établissement soit sauvé. La Case Vincent existe grâce à la coopération du Congo et de l'Association française dénommée « Les amis de l'école spéciale de Brazzaville ». Cette association organise des événements solidaires, caritatifs pour la collecte de Fonds en vue de soutenir l'établissement », a-t-il indiqué.

Tagged:

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.