Congo-Brazzaville: Fédération congolaise de handball - La Ccas annule l'assemblée générale élective

En réponse à la plainte de l'un des candidats au poste de président de la Fédération congolaise de handball (Fecohand), la Chambre de conciliation et d'arbitrage du sport (CCAS) a annulé l'assemblée générale élective de cette fédération qui s'est tenue en décembre dernier et a demandé l'organisation d'une nouvelle assemblée.

Après plusieurs renvois, en faisant fi de l'exposé des motifs contenu dans la sentence, la chambre a constaté que la sanction de la déchéance du bureau exécutif sortant ne figure pas dans l'échelle des sanctions prévues dans les textes fondamentaux de la Fecohand.

Pendant l'annonce de la décision, le président de la CCAS, Me Michel Kaboul Mahouta, a prononcé l'annulation de l'élection favorisant la mise en place du bureau actuel et a, en même temps, demandé au bureau sortant de convoquer une autre assemblée générale élective dans quarante-cinq jours. « La chambre constate que l'assemblée tenue à la Fecohand en date du 19 décembre 2020 a été entachée d'irrégularités substantielles, elle déclare nuls et de nul effet les résultats issus de ladite assemblée générale élective, renvoie la Fecohand à l'organisation d'une nouvelle assemblée générale élective, sous la double tutelle du Comité olympique et du ministère dans un délai de quarante-cinq jours et ordonne l'exécution provisoire de la présente sentence nonobstant toute voie de recours », a déclaré Me Michel Kaboul Mahouta.

La période pendant laquelle est tombée la décision de la CCAS suscite plusieurs interrogations puisque l'équipe nationale séniors dames prépare actuellement la Coupe d'Afrique des nations, Challenge Edith-Lucie-Bongo, qui se tiendra du 8 au 18 juin au Cameroun. Cette décision ne va-t-elle pas bouleverser la préparation des Congolais qui sont actuellement en stage ?

Les acteurs de la discipline s'accordent sur la nécessité de trouver une dérogation devant permettre aux Congolaises de préparer leur compétition dans la quiétude sous l'égide d'un bureau qui fait l'unanimité en attendant la prochaine assemblée générale élective.

Rappel des faits

Après avoir demandé, sans suite favorable, le report de ce grand rendez-vous auprès du ministère de tutelle, le président sortant, Jean Claude Ibovi, avait jugé bon de ne pas participer aux travaux des assemblées ordinaire et élective. Cela a conduit l'un des candidats, Guy Jonas Tsiba, à proposer et faire voter une motion de déchéance du bureau sortant afin d'invalider tous les candidats ayant travaillé avec l'ancien président. N'ayant pas obtenu gain de cause, ce dernier avait ainsi décidé de porter plainte.

Affaire à suivre !

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.