Congo-Brazzaville: Musique - Zina Hope « Y a pas la monnaie »

Ya pas la monnaie ! Ah ça, si vous ne l'entendez pas plusieurs fois par jour en attrapant un taxi ou un bus, ou encore en réglant vos petits achats, c'est que vous ne vivez pas au Congo Brazzaville. Inspirée par ce fait de société bien de chez nous, Zina Hope en a fait le titre de son 4e single.

« Y a pas la monnaie, désolé papa », chante Zina Hope dans son refrain clippé par zerOKilled et tourné dans un hangar à soudure. Et de continuer : « Y a pas petit billet à ton veston, y a pas jeton à ton pantalon ». Un titre résolument et joyeusement pop, qui n'est pas sans rappeler l'univers de son 1er succès d'estime « Chez moi, j'ai des bananes ». Cependant, dans une récente interview accordée à la blogueuse Benja Berline, la jeune artiste-interprète de 25 ans confiait dans un éclat de rire : « Je n'entre dans aucune case, la musique congolaise a ses codes, le milieu artistique a ses clans, moi, je suis totalement à côté de la plaque ».

Cela s'explique-t-il par les guitares saturées dans les amplis à lampes de son univers pour le moins singulier ? « Mon répertoire évolue c'est vrai et mes prochains titres comme « Il pleut des cordes », « La prière - Na na na na » ou encore « Pointe Noire-Paris » sont même beaucoup plus rock ! Je suis la seule dans ce style, cela peut surprendre et même déplaire, j'en suis parfaitement consciente. Je trace ma route et chante ce qu'il me plait, c'est déjà ça », déclare-t-elle sans se soucier d'une quelconque forme de reconnaissance dans l'immédiat. Du reste, le titre de son album « Je suis en route », autre expression qui nous est si familière, semble vouloir prendre son temps et résume à lui seul l'incertitude quant à la date de son arrivée sur le marché.

Il n'en reste pas moins que, sorti le 11 avril, « Y a pas la monnaie » a trouvé en deux jours seulement un écho favorable dans les médias et chez les professionnels du secteur musical : « Oui, c'est cool, même si pour le moment c'est très loin de démarrer comme un hit, j'ai reçu plusieurs invitations dans des émissions radio ou TV, une autre pour un grand festival, on m'a proposé d'autres trucs aussi qui restent à débattre, j'ai de bons retours mais ce n'est en rien un gage de succès », prévient-elle avec prudence. Si la musique est teintée d'une évidente French Touch, les lyrics soulignent en permanence le quotidien de la vie congolaise pour en faire le miroir de notre société. Une raison peut-être pour miser une pièce ou deux sur « Y a pas la monnaie » ? Il appartiendra au public curieux - ou non - de découvrir l'insolite univers musical de Zina Hope et d'en décider.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.