Algérie: La protection des enfants connaît un développement "important" grâce aux techniques modernes

Alger — La Déléguée nationale à la promotion et à la protection de l'enfance, Meriem Cherfi a affirmé, jeudi, que la protection des enfants en Algérie connaît un développement "important" grâce à l'adoption de mécanismes et de techniques modernes de prise en charge de cette frange sociale.

Lors d'une visite menée, en compagnie des membres du comité permanent de coordination auprès de l'ONPPE, au siège de la circonscription-est de la police judiciaire de la Sureté de la wilaya d'Alger à Bab Ezzouar, Mme Cherfi a souligné que la protection des enfants en Algérie connaît un développement "important", grâce à l'adoption de mécanismes et de techniques modernes, notamment en matière de prise en charge de l'enfant victime de certains crimes, comme les agressions sexuelles ou l'enfant en danger.

La responsable a rappelé, dans ce sens, certaines dispositions de la loi 15-12 du 15 juillet 2015 relative à la protection de l'enfant qui avait renforcé les dispositions et mesures prises pour protéger cette catégorie de la société.

Elle a salué, en outre, le rôle des services de sécurité dans la protection des enfants et des catégories vulnérables contre tous les dangers, citant en particulier les efforts de la sûreté nationale dans ce sens. Revenant au programme de l'ONPPE qu'elle préside, Mme Cherfi a rappelé le numéro vert 1111 réservé aux signalements de toute violation des droits de l'enfant, préconisant une coordination des efforts dans ce domaine car il s'agit là "d'une responsabilité collective".

Lors de cette visite, la responsable s'est enquis du fonctionnement de certains services au siège de la circonscription-est de la police judiciaire à Bab Ezzouar, notamment la salle d'audition des enfants victimes d'agressions sexuelles équipée de techniques de pointe pour assurer la protection de cette frange".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.