Cameroun: Lire ou relire - « Puissions-nous vivre longtemps » d'Imbolo Mbue

Construit comme un triller, « Puissions-nous vivre longtemps » de l'écrivaine camerounaise Imbolo Mbue est un récit épique sur l'Afrique postcoloniale prise au piège de ses matières premières et la corruption, dépossédée de sa souveraineté politique et économique. Ce livre est le récit de révolte de la jeunesse africaine contre les conglomérats occidentaux qui se sont accaparés des richesses des pays africains.

L'action se situe à Kosawa, un village fictif de l'Afrique de l'Ouest, secoué par les révoltes populaires où la colère des populations gronde contre une entreprise pétrolière américaine qui pollue, rompt le cours paisible de l'existence. Dans tout le village, les torchères infectent l'air, les machines de forage ont anéanti le silence, les fuites des pipelines souillent le fleuve où les champs et les puits, les hommes, les femmes et les enfants tombent malades, succombent et plus Kosawa se meurt, plus son chef s'enrichit.

Kosawa est une métaphore ici d'un continent africain dépossédé de sa souveraineté politique et économique. Ce livre est donc une épopée polyphonique sur l'Afrique qui vit, l'Afrique qui meurt et construit comme une tragédie grecque, le continent africain est ressuscité par sa jeunesse révoltante. « J'écris avec mon cœur lorsque j'étais enfant, les injustices me tenaient éveiller la nuit. Cela ne signifie aucunement que je vais dire aujourd'hui aux gens comment ils doivent se comporter. Il me semble que ma passion, en tant qu'écrivaine, consiste à simplement apporter un témoignage, rapporter ce que j'ai vécu et entendu, ce qui a retenu mon attention ou ce qui m'a touché », a-t-elle déclaré.

Dans le récit, les hommes, les femmes et les enfants vont se rebeller tant bien que mal contre la multinationale pétrolière américaine Pexton, qui exploite le sous-sol de Kosawa depuis une cinquantaine d'années, empoisonnant l'environnement avec la complicité des élites du pays et sans la moindre compensation financière. Mais, un jour, à l'initiative de l'idiot du village, trois représentants de la compagnie pétrolière seront pris en otage par les habitants de Kosawa, amorçant une spirale de terreur et de représailles qui va durer de longues années.

Roman de la résistance, de l'espoir et de la résilience, malgré la violence désorganisée contre l'hydre pétrolière et les mille visages de corruption, éloge de l'éducation comme arme de construction massive, « Puissions-nous vivre longtemps » rend hommage aux révolutionnaires africains tels que Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Ruben Um Nyobé. « Nous formons un agrégat des tribus sans rêves communs, notre continent a été construit de force sur des sables mouvants qui aujourd'hui s'effondrent de l'intérieur sachant que la pire des maladies est d'avoir le cœur brisé », a-t-elle conclu.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.