Cameroun: Ngaoundéré - Les campagnes de dépistage peu suivies

La population accorde moins d'importance à ces consultations bien que la barre des personnes testées positives se situe à 2500 à la date du 8 avril 2021 dans l'Adamaoua.

A l'entrée des services des urgences de l'Hôpital régional de Ngaoundéré, se dresse un hangar qui s'étend sur environ 200m2. A l'intérieur, 25 personnels de santé dont des médecins, infirmiers, techniciens de laboratoire et brancardiers attendent les volontaires au test du Covid-19. Ici, quelques rares personnes se prêtent au jeu. Pour l'essentiel, des voyageurs et des fonctionnaires. Le peu d'affluence observé ici au quotidien inquiète le personnel de santé, au point où une stratégie vient d'être mise sur pied. « Il s'agit du test obligatoire pour tout usager de l'Hôpital régional, quel que soit le service auquel il est référé. La tactique consiste à soumettre tous les malades qui viennent au Test rapide de dépistage du Covid-19 (TDR) avant le transfert dans n'importe quel service. Lorsque le test est positif, l'équipe prend rapidement des mesures de prise en charge », explique le Dr Tetka Tetka.

Sur une population estimée à plus 1,2 millions d'habitants, la région de l'Adamaoua enregistre seulement 15 681 tests réalisés à la date du 8 avril 2021. Ceci depuis le début de la pandémie. Le personnel de santé de cette région reste confronté au déni de la maladie, au non-respect des mesures barrières malgré la multiplication des séances de counseling qui vise le changement de comportement. Pourtant, les mesures sont prises pour rompre la chaîne de contamination dans la région du château d'eau du Cameroun. Au début de la pandémie, tous les neuf districts de santé avaient été dotés en quantité suffisante, de tests diagnostic rapide et des unités de prise en charge. Seul, l'Hôpital régional est chargé de réaliser les tests spécifiques. Cependant, au regard de la situation, la population a encore du mal à adhérer à cette initiative visant à réduire les risques de contamination.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.