Sénégal: Pour une réactivation du comité sénégalais de lutte contre les faux médicaments

Dakar — SOS consommateurs, considérant les "conséquences désastreuses" des faux médicaments, demande la réactivation du comité sénégalais de lutte contre les faux médicaments et l'exercice illégal de la pharmacie, en vue d'arriver à des résultats dans ce domaine par le biais d'actions qui doivent être à ses yeux permanentes et de portée sous-régionale.

"Nous demandons au ministre de la Santé et de l'Action sociale de réactiver le comité sénégalais de lutte contre les faux médicaments et l'exercice illégal de la pharmacie dont la composition et la qualité des membres permettront d'obtenir d'excellents résultats si l'Etat y met les moyens et la volonté politique nécessaires à cette lutte qui ne peut qu'être permanente et sous-régionale", peut-on lire dans un communiqué.

Ce texte a été publié par cette association de défense des droits des consommateurs suite à "l'importante saisie de médicaments" opérée à la Patte d'Oie, un quartier de la proche banlieue dakaroise.

"Il s'agit d'un crime aux conséquences désastreuses pour notre économie et pour la santé des populations", souligne SOS consommateurs, avant d'adresser ses "vives félicitations" au commissaire de la sûreté urbaine de Dakar, à la Direction de la pharmacie et au Syndicat des pharmaciens du Sénégal.

Concernant cette dernière saisie, "SOS consommateurs demande une enquête approfondie, une information judiciaire qui seule permettra d'identifier et de sanctionner sévèrement les vrais coupables" et pas "seulement leurs complices".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.