Madagascar: Miandrivazo - Un bébé et trois adultes kidnappés

Un bébé de sept mois, sa mère et deux autres personnes sont entre les mains de kidnappeurs depuis dimanche. Les criminels réclament 20 millions d'ariary en échange de leur libération.

RAPT. Quarante dahalo armés jusqu'aux dents ont attaqué une famille commerçante à Marolefo Manambina, dans le district de Miandrivazo, dimanche soir. Un bébé de sept mois figure parmi les quatre personnes qu'ils ont enlevées. Mises au fait de la situation, la députée Richard Ratovonjanahary Sandy et son équipe se sont rendues sur les lieux, hier.

D'après les informations rapportées, les victimes se sont faites voler leurs marchandises, dont du café et du sucre, leurs effets, et leurs petites économies d'un montant de trois millions d'ariary. Insatisfaits de leur butin, les dahalo ont amené avec eux le chef de famille, sa femme et leur bébé âgé d'à peine sept mois.

Les kidnappeurs ont téléphoné aux proches de leurs otages pour leur réclamer 10 millions d'ariary, en échange de leur liberté, sains et saufs. Au deuxième jour, ils ont accepté les conditions des ravisseurs. Or, ils n'ont collecté que trois millions d'ariary. La bande leur avait dit d'empêcher les forces de l'ordre d'intervenir pendant la transaction.

Rendez-vous

Les deux parties se sont donc donné rendez-vous dans un endroit isolé, à Ambararata. Les dahalo ont relâché le père du bébé pour aller récupérer l'argent. Puis, il n'est plus revenu. Il a envoyé deux missionnaires à sa place pour livrer la rançon aux ravisseurs. Les deux personnes ont fait ce qu' on leur avait confié. Puisque la rançon était incomplète, elles ont également été capturées et retenues par les scélérats.

Ces derniers ont alors réclamé 20 millions d'ariary pour sanctionner la famille qui, selon eux, a essayé d'abuser d'eux. Tout un bataillon dirigé par les commandants du groupement de la gendarmerie de Menabe et de la compagnie de Miandrivazo a été mobilisé pour sauver les quatre otages. Le 30 mars, cinq hommes et une femme ont pu retrouver les leurs, grâce à l'intervention des gendarmes. Ils avaient été séquestrés par des ravisseurs, lesquels voulaient également 20 millions d'ariary contre leur libération.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.