Madagascar: Hôpitaux - Les internes lancent un ultimatum de 72 heures

Les hôpitaux risquent de manquer encore plus de personnel, en cette période d'explosion de l'épidémie de coronavirus. Les étudiants de huitième année de médecine menacent d'interrompre leur stage, donc, de ne plus se présenter dans les hôpitaux pour étoffer les professionnels de santé, à partir de lundi. Ils lancent un ultimatum de 72 heures à l'État, pour payer leurs trois mois de présalaires complets.

Selon des explications, le 19 janvier serait la date du début de stage, indiquée sur la liste envoyée par la faculté de médecine. Ils réclament, par ailleurs, le paiement des indemnités de réquisition de leurs aînés.

Cette grève des internes risque de perturber la prise en charge des patients dans les hôpitaux et dans les centres de traitement Covid-19 (CTC-19). Ils sont au front dans la lutte contre cette maladie. Ils occupent une place importante dans les soins. Pendant leurs tours de garde, ils accueillent des patients à l'entrée des hôpitaux, ils évaluent l'état de santé des patients, ils font des massages cardiaques au cas où le malade fait une crise, entre autres.

Dans cette lutte, leur vie et celle de leurs proches sont en danger. Des internes ont déjà été contaminé par le virus, certains développeraient même la forme grave de la maladie. D'autres ont contaminé leurs parents. Ils n'ont pas abandonné, malgré ces risques et malgré le fait qu'ils n'ont pas touché de salaire, depuis trois mois. Cette fois-ci, ils menacent de lancer une grève, pour revendiquer leur dû. Leur diplôme est en jeu.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.