Ile Maurice: Autre décès d'un nouveau-né - Que s'est-il passé à La-Tour-Koenig ?

À 17 ans, elle a perdu son bébé quelques minutes après avoir accouché à la maison. Ses proches pointent du doigt le SAMU qui aurait mis trop de temps pour arriver sur place.

Jonas Thomas Latouche. C'est le nom que Marie Oceanne Laeticia Latouche voulait donner à l'enfant qu'elle portait depuis une trentaine de semaines et dont elle attendait la venue avec impatience. Mais elle n'a pas eu le bonheur de tenir son bébé dans ses bras car il n'a pas survécu après sa naissance. Depuis ce mercredi 14 avril, rien ne va plus dans cette famille. La jeune maman a perdu son bébé dans des circonstances troublantes. Alors que cette dernière est admise à l'hôpital Jeetoo après avoir accouché à la maison au septième mois de sa grossesse, ses proches ont dû organiser, hier, les funérailles du défunt bébé.

La famille Latouche est catégorique. Elle estime qu'il y a eu négligence médicale du Service d'aide médical d'urgence (Samu) qui a pris trop de temps pour arriver. La sœur de Laeticia Latouche soutient qu'elle a appelé le Samu à trois reprises. À la fois en colère et attristée par ce que sa petite sœur a vécu, elle veut que toute la lumière soit faite pour savoir si, dans les circonstances où elle se trouvait, le Samu ne pouvait pas vraiment d'arriver plus tôt que possible. Elle souligne qu'elle a appelé le Samu une première fois à 6 h 30 alors que sa sœur avait déjà commencé à avoir des contractions.

En constatant que le Samu n'était toujours pas arrivé après 50 minutes, elle a appelé une seconde fois à 7 h 20. Laeticia Latouche a accouché par voie basse à 7 h 30. Le Samu n'était toujours pas là. Au moment où elle accouchait, trois personnes étaient présentes - sa sœur, sa belle-sœur et sa cousine. Elles n'avaient aucune expérience en matière d'accouchement. Toutefois, la sœur raconte que le bébé bougeait après sa naissance. Elle a une fois de plus appelé le Samu qui lui a demandé de masser le dos du bébé. Le Samu serait arrivé sur place à 7 h 50. Selon la famille, le Samu n'aura pu que constater le décès du bébé à son arrivée.

Retard de l'ambulance ?

Cette matinée n'allait pas être de tout repos pour la famille Latouche. Non seulement la maman n'a pas pu serrer son bébé dans ses bras, mais sur le trajet entre son domicile et l'hôpital, elle a fait une crise d'épilepsie. Toujours admise à l'hôpital, elle n'a pas pu assister aux funérailles de son bébé alors que le père était également absent pour les funérailles, étant en détention. Laeticia Latouche, qui est orpheline, n'a qu'une grande sœur. D'ailleurs, c'est elle qui a fait toutes les démarches après la mort de son neveu.

Une source policière confie que l'autopsie pratiquée sur le corps du petit garçon aurait révélé qu'il était mort-né. Or, trois proches de la mère, qui ont assisté à l'accouchement hier matin à son domicile à La Tour Koenig, affirment que le bébé, bien qu'étant prématuré, était vivant et remuait faiblement ses membres. Ce n'est que quelques minutes après sa naissance qu'il aurait rendu l'âme. Lorsque la mère a commencé à ressentir des douleurs, selon ses proches, on avait appelé le SAMU à 6 h 30 et ce dernier serait pointé plus d'une heure après le premier appel de la tante du bébé, après le petit était déjà décédé décès. Y a-t-il eu retard de la part de l'ambulance ?

Contacté, un cadre du ministère de la santé nous informe que le ministère a déjà demandé au SAMU des explications, hier matin. De son côté, le nouveau responsable du SAMU, le Dr Vidyavrattjee Ancharaz, souligne qu'il attend le rapport du médecin qui s'est rendu sur les lieux - rapport qui devrait lui être soumis aujourd'hui - pour avoir plus de détails. Il tient à préciser que le sac utilisé pour transporter le bébé mort est selon le protocole international et pas n'importe quel sac. Il nous informe qu'à la suite de sa propre enquête, l'ambulance n'aurait pris que 20 minutes pour arriver sur les lieux.

Le Dr Ancharaz précise que tout est enregistré électroniquement, c'est-à-dire l'heure de l'appel et celui du départ de l'ambulance. Il nous donne même des détails : l'appel de la tante du bébé est arrivé à 7 h 20 et non à 6 h 30 et l'équipe du SAMU est arrivée sur place à 7 h 40 pour constater le décès du nouveau-né. La famille Latouche maintient, pour sa part, qu'elle a passé le premier appel à 6 h 30. Nous y reviendrons...

Par ailleurs, le cas de ces deux bébés décédés dû à la négligence médicale alléguée a dépassé nos frontières. Notre journaliste Yasin Denmamode est intervenu dans le JT de 12 h 30 de Réunion 1ère hier pour donner quelques détails supplémentaires.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.