Madagascar: Vacances de Pâques - Prolongées de quinze jours

La décision de reporter la reprise des activités pédagogiques dans les établissements d'enseignements publics et privés du pays a été prise pour protéger les élèves et enseignants des risques liés à la pandémie.

Le ministère de l'Education Nationale s'est aligné à la décision prise en conseil des ministres du mercredi dernier de «prolonger de quinze jours les vacances de Pâques». Une décision prise compte tenu de la situation épidémiologique actuelle, d'après toujours le ministère de tutelle et qui entendrait «protéger les élèves, les enseignants ainsi que leurs familles contre d'éventuelles contaminations». Ainsi, les établissements scolaires publics et privés seront encore fermés dans les deux prochaines semaines au grand plaisir des parents qui ont trouvé «une certaine imprudence» dans l'idée de reprise des activités prévue le 19 avril prochain.

Le ministère de tutelle note ainsi que les établissements d'enseignement, publics et privés, devraient s'organiser pour le suivi de l'enseignement. Organisation qui consiste pour les établissements d'enseignement en question à opter pour les cours à distance. Pour les établissements publics par exemple, le ministère de l'Education nationale recommande «aux responsables de continuer les préparations des cours et travaux pratiques». Le ministère oriente également les acteurs vers l'utilisation des «livrets auto-apprentissage» que les parents devraient récupérer auprès des établissements.

Divergents. Certains responsables d'établissements privés entendraient outrepasser la décision prise en conseil des ministres. «Même si l'État a pris la décision de prolonger les vacances compte tenu de la situation qui prévaut actuellement, nous, dirigeants auprès de l'établissement XXX, faisons savoir que la rentrée des classes se fera bel et bien le 19 avril prochain. Les gestes sanitaires seront scrupuleusement respectés. Les parents ne sont toutefois pas contraints de suivre cette directive mais peuvent garder leurs enfants chez eux s'ils le jugent nécessaire», peut-on lire dans une publication effectuée par un responsable d'établissement privé de la capitale sur le réseau social Facebook. Une publication qui voudrait se ranger du côté des déclarations faites par certains acteurs de l'enseignement cette semaine sur la reprise des activités pédagogiques et scolaires prévue pour le 19 avril prochain. Avec une telle position qui conteste l'autorité de l'État, ces acteurs de l'enseignement et de l'éducation se montrent-ils en modèle à suivre?

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.