Madagascar: Evènement - Madagascar Mozarteum persévère avec ses concerts classiques

L'année s'annonce encore fastidieuse pour l'association Madagascar Mozarteum. Elle continuera cependant à satisfaire tous les amateurs de musique classique de la capitale.

Une pandémie qui gangrène la scène culturelle. Dans ce contexte social qui tend à annihiler toutes formes d'interactions et rencontres artistiques, des irréductibles se dressent. Ils ne cessent de faire face à la situation pour donner le meilleur d'eux-mêmes, afin de satisfaire l'envie de découverte du public. Le tout, toujours dans le plus grand respect des normes et règles sanitaires évidemment, afin d'éviter la propagation du virus de la Covid-19.

C'est dans cette optique que l'association Madagascar Mozarteum persévère et promet, chaque mois, d'émerveiller davantage les mélomanes de la ville des Mille pour pallier les carences de la scène musicale actuelle. Respectant ainsi les attentes de son public, Madagascar Mozarteum en partenariat avec l'Institut français de Madagascar (IFM) à Analakely, continue activement d'afficher ses incontournables concerts classiques de midi. Mais pour cause de pandémie, quelques changements se sont opérés en interne, touchant notamment la programmation annuelle de ces fameux concerts en attendant que l'évolution de la pandémie se calme un peu plus.

Un bref renouveau

Illustrant d'entrée ce bref renouveau qu'entame l'association, le concert classique de midi qui a égayé la scène de l'IFM ce mercredi après-midi, a brillé comme toujours par sa grâce et sa sobriété. Cependant, il a remis au goût du jour un concert que le public inconditionnel de ce rendez-vous, a déjà apprécié auparavant, puisqu'on y a, une nouvelle fois, retrouvé la talentueuse pianiste Mirana Randria. Pour la 117e édition de ce concert, elle a repris les grands classiques du genre, allant de Jean-Sébastien Bach à Frédéric Chopin, mais également du Franz Schubert et Maurice Ravel. Aussi humble qu'a été le concert, il n'en a pas été moins mélodieux et transcendant.

Antsanirina Rakotoarimino, coordinateur de l'association Madagascar Mozarteum confie : « Vu la situation sanitaire, nous avons dû répéter des concerts comme c'est le cas avec Mirana Randria.

Le but est de pouvoir continuer à présenter la musique classique malgré la situation actuelle qui, avouons-le, est désastreuse, voire désespérante pour nous. Nous opterons toujours pour les solistes lors de nos prochains concerts. Ainsi nous vous annonçons d'ores et déjà la découverte, le 18 mai, d'une autre pianiste, la sud coréenne Sungae Park qui sublimera à son tour la scène ». Aussi intemporelle que soit la musique classique, Madagascar Mozarteum est loin de faire du neuf avec du vieux, car elle entend continuellement surprendre les mélomanes.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.